Lambert Mende: « la CENCO a déjà terminé sa médiation »

0

Lambert Mende, cadre de la Majorité Présidentielle en brèche la sortie de l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO qui a affirmé que la nomination du Premier ministre Bruno Tshibala viole, selon lui, l’accord du 31 décembre.

« Nous sommes en démocratie. Habituez-vous à ce genre des déclarations « , affirme d’emblée le ministre des médias et de communication Lambert Mende, qui s’est exprimé ici comme cadre de la Majorité Président. Pour lui, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a déjà mis fin à sa facilitation.

« La CENCO n’est pas une institution publique au Congo. C’est une association religieuse. Nous sommes dans un pays laïque. Et de plus, à ce que je sache, les évêques ont déjà mis un terme à leur médiation, qui a été initié sur demande du Président de la République Jospeh Kabila. L’Abbé Nshole n’aime peut-être pas Bruno Tshibala, il a peut-être un candidat qu’il aurait préféré être nommé, mais, nous sommes en démocratie et il est libre de s’exprimer, c’est un avis personnel« , réagit Lambert Mende.

« (…) C‘est une façon de dire une chose et son contraire. Les évêques ont terminé leur mission que le président leur a confié, comme il pouvait la confier à un autre groupe. Peut-être qu’il [l’Abbé Nshole] est nostalgique de cette mission qu’il veut recommencer, mais ça dépend du Président. Il n’y a que le Lui qui a le pouvoir d’assumer l’arbitrage en cas de dysfonctionnement des institutions« , ajoute-t-il.

La CENCO a fait savoir, à l’issue d’une conférence de presse tenue vendredi à Kinshasa, qu’elle estimait que la nomination le 7 avril du Premier ministre Bruno Tshibala ne respectait pas l’accord signé le 31 décembre dernier, et pour lequel elle  assumait la méditation.

« La nomination qui a été faite est une entorse à l’accord de la Saint Sylvestre. Les évêques sont clairs là-dessus. Les évêques non rien à avoir contre la personne du Premier ministre [Bruno Tshibala], les évêques ne se sont pas prononcés sur ses capacités, mais les évêques notent que la façon dont elle [la nomination] a été faite est une entorse à l’accord« , dit le Secrétaire général de la CENCO, l’Abbé Donatien Nshole.

 

Source : Politico CD

Laisser un commentaire