Laissons la boîte de pandore fermée !

0

Une véritable boîte de Pandore qu’est la question de la nationalité en RDC. Une usine à gaz aussi. Avec l’effet boomerang garanti. L’ouvrir en ce moment serait donc contre-productif. Voire suicidaire.
A partir de là, pas besoin d’être spécialement katumbiste ou katumbiphile-c’est selon- pour proclamer que le procès en nationalité contre cet opposant sonne mal. Très mal même. D’autant que la période pendant laquelle le Chairman du TP Mazembe était sensé détenir la nationalité italienne, soit de 2002 à 2016, correspond à l’époque où il a exercé les plus hautes fonctions dans l’exécutif katangais. Ce, après s’être fait élire massivement député. Moïse Katumbi était aussi …à la tête de son parti d’alors. A savoir le PPRD, le même.


D’où cette pluie d’interrogations .Les Katangais auraient-ils élu un « étranger » en 2006 ? Les députés provinciaux auraient-ils fait de même l’année d’après ? Le principal parti de la Majorité aurait -il porté un non Congolais au sommet de sa fédération katangaise ? Pourquoi seulement maintenant ? Poser la question, c’est y répondre. 
Ce n’est sans doute pas le moment de chercher à exhumer le dossier « nationalité ». Signe que cette question est explosive, bien que saisie l’Assemblée nationale s’y est assise depuis via un moratoire sans fin. La vérité est qu’en la matière pour quantité de raisons, des hommes politiques de la Majorité comme de l’Opposition sont logés à la même enseigne. 
La sagesse conseille, par conséquent, que l’on privilégie le débat d’idées programme contre programme par rapport au terrain très mouvant des attaques sur le front de la nationalité. Quitte à trouver le moment opportun pour aborder non pas un seul cas, mais de manière responsable, l’ensemble de la problématique. 
Quant au reste, le désormais candidat Katumbi n’est pas exempt de critiques. Mieux, il a aussi des comptes à rendre à la Nation. Lui qui a été gouverneur du Katanga durant quelque huit ans.

José NAWEJ

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire