L’accès à internet et aux réseaux sociaux coupé en RDC

0

L’accès à internet et aux réseaux sociaux a été coupé « sur instruction du gouvernement » en République démocratique du Congo lundi 31 décembre au lendemain des élections générales, ont indiqué des opérateurs à l’AFP.

« Cher client, sur instruction du gouvernement, nos services Internet sont suspendus pendant une période indéterminée », a indiqué le fournisseur d’accès Global dans un SMS reçu par l’AFP.

« C’est le gouvernement qui a coupé », a aussi déclaré un représentant de l’opérateur de téléphonie mobile Vodacom à l’AFP qui s’étonnait de problèmes d’accès à internet à Kinshasa.

L’accès aux données sur les réseaux Airtel et Vodacom est coupé, a aussi constaté l’équipe de l’AFP à Goma et à Beni, dans le Nord-Kivu (Est), à 2.000 km de la capitale.

L’accès au réseau Whatsapp était également impossible à Lubumbashi (sud) sur Vodacom.

En début de matinée déjà, des perturbations et coupures intermittentes étaient observées par les utilisateurs de plusieurs réseaux avant la coupure complète intervenue autour de midi notamment à Kinshasa, la capitale de la RDC.

Vodacom et Airtel sont les principaux réseaux de téléphonie mobile en RDC avec le Français Orange.

« Je suis désolé d’apprendre juste avant d’entrer dans la salle que l’on a coupé l’Internet », a déclaré à la presse le secrétaire général de la Conférence des évêques (Cenco), qui a rendu compte des résultats de la mission d’observation électorale de l’Eglise catholique.

Dans son communiqué initial, l’abbé Donatien Nshole félicitait « le gouvernement d’avoir assuré le bon fonctionnement d’internet et des SMS » dimanche lors de la journée de vote.

Les échanges SMS fonctionnaient encore lundi matin, a constaté l’AFP à Kinshasa sur les réseaux Airtel et Vodacom.

« On va commencer le filtrage de l’accès internet », avait indiqué à l’AFP en début de matinée une source qui ne souhaite pas être citée, précisant qu’il s’agissait « de bloquer les images et les vidéos sur les réseaux sociaux ».

La coupure est intervenue alors que des résultats de bureaux de vote étaient diffusés sur notamment sur Twitter et WhatsApp. La CENI prévoit de publier les résultats provisoires des élections dimanche 6 janvier prochain.

Avec l’AFP.

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire