L’Acaj exige la libération de plus de 30 filles détenues « arbitrairement » à la DGM

0

L’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj) tire la sonnette d’alarme sur la situation d’une trentaine de filles de la République démocratique du Congo, en provenance de Brazzaville, détenues au cachot de la Direction générale de migration (DGM), situé sur l’avenue Haut-commandement, commune de la Gombe.

Dans une correspondance datée de ce lundi 22 octobre 2018, l’Acaj demande au directeur général de la DGM, conformément à l’article 30 de la Constitution, d’ordonner la libération de ces filles accusées de traverser le fleuve pour l’autre rive alors qu’elles seraient âgées de moins de 30 ans.

L’Acaj, qui déplore le fait que ces filles n’ont jamais été présentées devant un magistrat, se dit « préoccupée » par cette détention qui viole « gravement » les articles 17, 18 et 19 de la Constitution.

L’Ongdh exige des enquêtes pour que les auteurs de ces détentions arbitraires répondent de leurs actes devant la justice.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire