La vague Jair Bolsonaro à la Une de la presse brésilienne

0

Au Brésil, le candidat d’extrême droite, Jair Bolsonaro s’est largement qualifié au second tour de la présidentielle, avec 46 % des voix. Il sort du premier tour largement favori, face au candidat du Parti des travailleurs, Fernando Haddad. La campagne pour le second tour qui aura lieu le 28 octobre, s’annonce tendue. Pour l’heure, le score du candidat d’extrême droite, ouvertement raciste, homophobe et misogyne, surprend la presse brésilienne.

« Ce n’était pas seulement une vague mais un tsunami conservateur », selon le journal O Globo, qui analyse les résultats de l’élection présidentielle brésilienne au lendemain du premier tour comme la « combinaison d’un mouvement anti-PT, un rejet des politiques et des partis traditionnels, pour cette première élection après le scandale Lava Jato », précise le journal de Rio de Janeiro.

La presse s’étonne surtout du score atteint par Jair Bolsonaro : 46 % des voix. Pour la revue Veja, le candidat d’extrême droite a non seulement le vote de 49 millions d’électeurs mais il ressort de ce scrutin « comme la figure la plus influente de la scène politique du Brésil depuis Lula ».

Le journal Extra rappelle que le Parti social libéral, de Jair Bolsonaro, n’avait qu’un seul député en 2014, 8 hier et aujourd’hui 50 candidats du PSL ont été élu à l’Assemblée, « le parti d’extrême droite devient la deuxième force politique pays à la chambre derrière le PT ». Deux des trois fils de Jair Bolsonaro, Eduardo et Flavio emportent chacun un siège au Sénat et à l’Assemblée.

La campagne sur les réseaux sociaux

Le Parti des travailleurs parvient tout de même à se faire une place au second tour avec son candidat Fernando Haddad, qui passe grâce aux votes du Nordeste, précise le journal Estadão. Cette région du Nordeste fait d’ailleurs l’objet de nombreuses critiques, moqueries et préjugés sur les réseaux sociaux révèle la Folha de São Paulo, avec des images qui circulent d’une carte du Brésil et la région du Nordeste redessinée en Cuba ou Venezuela brésilien.

Le Correio Braziliense, remarque sur les réseaux ce hashtag surprenant, « Fica Temer », (Temer reste) en référence au président actuel qui est pourtant massivement rejeté par la population, mais il semble finalement aujourd’hui être un choix plus raisonnable pour les Brésiliens, que les deux candidats qui polarisent l’opinion.

Relevées également par Revista Forum, ces photos et vidéos postées dimanche 7 octobre sur Facebook et Whatsapp des électeurs de Bolsonaro avec leur arme à la main dans l’isoloir, ce qui est totalement interdit précise le journal.

Le Parti des travailleurs en bien mauvaise posture

La Folha de São Paulo dans son éditorial estime que le rejet du Parti des travailleurs a été largement sous-estimé, notamment « dans les grands centres urbains et parmi les classes moyennes et supérieures ». Preuve en est, les figures traditionnelles du PT n’ont pas été réélues au Parlement, c’est le cas de Dilma Rousseff l’ancienne présidente qui se retrouve sans aucun mandat.

Finalement pour la presse, le second tour dépendra de la manière dont les deux candidats se rapprochent du centre. Mais pour O Globo, quoi qu’il se passe, Fernando Haddad ne parviendra certainement pas à rassembler suffisamment face à Jair Bolsonaro.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire