La RDC extrade à Bangui un chef antibalaka et 37 de ses éléments

0

Arrêtés le mois dernier dans une petite commune de la République démocratique du Congo (RDC) proche de la frontière centrafricaine vers Bangassou, le chef de gang et général de la milice anti-balaka Pino-Pino et 37 de ses hommes viennent d’être extradés sur Bangui.

Le chef antibalaka de Bangassou (Sud-Est), Pino-Pino et 37 de ses éléments en débandade après un combat interne à Ouango-Bangassou, une localité non loin de Bangassou et ayant trouvé refuge le mois dernier dans un village de la RDC frontalière avec la RCA sont extradés à Bangui depuis mardi dernier, où ils sont entendus à la section de recherche et d’investigation, a appris APA jeudi de source sécuritaire.

Pino-Pino fut un redoutable chef antibalaka à qui on reproche de multiples attaques contre les casques bleus marocains entrainant des morts à Bangassou depuis mai 2016. Il a été également intraitable avec ses propres éléments, dont il n’hésitait pas à assassiner et infligeait aussi des sévices aux villageois réfractaires à ses comportements. Il a d’ailleurs fait assassiner ses propres amis chefs anti-balaka en 2017. 

Ayant abusé dans ces violences vis-à-vis de la population, Pino-Pino et son équipe ont été combattus à Ouango-Bangassou par une faction du groupe armé antibalaka, une autre faction de la milice dans la commune de Bema, qui les a mis en déroute en mai 2018.   

Dans leur fuite sur une pirogue et traversant le fleuve Oubangui pour rejoindre la RDC, ils ont incendié des villages et tués des personnes qu’ils rencontraient sur leur passage avant d’être arrêtés par la police congolaise avec 37 de ses hommes qui ont eux aussi pris la poudre d’escampette.

Comme les autres chefs de guerre dangereux de la RCA, ces extradés seront gardés au camp militaire de Roux au centre ville de Bangui en attendant un éventuel jugement, renseigne la gendarmerie.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire