La Prospérité : «30 juin 2017. RDC : Franck Diongo interpelle la classe politique !»

0

Revue de presse du 29 juin 2017. Le journal rapporte que depuis sa cellule à la prison centrale de Makala, à Kinshasa, le président du Mouvement Lumumbiste progressiste (MLP) et député national vient d’adresser un message à l’occasion de la célébration le 30 juin de la fête de l’indépendance de la RDC.

57 ans après son accession à la souveraineté nationale, la RDC est toujours en guerre contre les multiples convoitises portées sur ses immenses richesses, rapporte La Prospérité.

Pour un lendemain meilleur, l’élu de la circonscription électorale de la Lukunga exhorte le peuple congolais à se mobiliser pour veiller à ce que les élections aient lieu d’ici fin décembre 2017, afin que l’alternance soit effective au sommet de l’Etat.

Dans ce massage, poursuit le journal, M. Diongo rappelle à l’ensemble de la population congolaise que seule la «lutte libère».

Revenant sur cette fête de l’indépendance de la RDC, Le Phare estime que quiconque avait connu ce pays jusqu’en 1965 et qui reviendrait aujourd’hui ne croira pas ses yeux face au décor «calamiteux, miséreux et révoltant» qu’il présente actuellement.

La question qui revient aujourd’hui sur toutes les lèvres est celle de savoir ce qui s’est passé pour que le pays en arrive à un tel niveau de «pourrissement, de destruction et de misère indicible» de sa population, s’interroge le tabloïd.

Le peuple est devenu la risée de toute la planète et, c’est ce qui a fait dire aux uns et aux autres que «les Congolais vivent très misérablement dans un pays immensément riche », note Le Phare.

Evoquant le dernier appel des évêques catholiques à la mobilisation suite à l’impasse politique actuelle en RDC, Forum des As souligne qu’à l’orée de la commémoration dans 24 heures de l’indépendance du pays, la seule question qui se pose est celle de savoir jusqu’où iraient les princes de l’église dans leur croisade ?

On peut tout dire de l’église catholique, sauf lui dénier les capacités de mobiliser les masses, estime le journal, ajoutant qu’avec ses quarante et un diocèses et six archidiocèses, elle est à ce jour, la seule force sociale structurée qui soit présente dans tout le pays.

Entretemps, ACTUALITE.CD annonce que la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a lancé la campagne de sensibilisation pour des manifestations pacifiques.

Le secrétaire général de la CENCO, l’abbé Donatien N’shole, qui l’annoncé à ce site a indiqué que cette sensibilisation de la population à travers les différents diocèses a pour l’objectif principal d’amener la population à «sanctionner» les responsables de la crise sociopolitique actuelle.

Citant toujours l’abbé N’Shole, CAS-INFO.CA, indique que les évêques comptent bien déployer leurs envoyés partout dans le pays pour passer le message et faire en sorte que la situation politique actuelle ne ressemble pas à l’anarchie.

Dans un autre registre, L’OBJECTIF renseigne que le PGR vient par une communication aux avocats de Moïse Katumbi, de retirer l’autorisation de déplacement octroyé à leur client pour des soins appropriés à l’étranger.

Se basant sur cette lettre de Flory Kabange Numbi, datée du 20 juin 2017 et réceptionnée le 23 par le cabinet du bâtonnier Mukendi wa Mulumba, kinshasatimes.cd indique que le dernier gouverneur de l’ancienne province du Katanga doit se présenter devant le magistrat chargé du dossier dès réception «de la présente».

Pendant ce temps, Le Potentiel souligne que malgré l’annulation de son autorisation de sortie par le PGR, Moïse Katumbi confirme son retour en RDC».

Le quotidien indique que dans la réplique préparée par son bureau de Bruxelles, l’ancien gouverneur du Katanga annonce qu’il va rentrer dans son pays et appelle le peuple congolais de lui réserver un accueil chaleureux.

Source : radiookapi.net

Laisser un commentaire