La presse de l’Ituri fustige la faible communication des autorités, ce qui propage la rumeur dans les tensions à Djugu

0

En séjour à Bunia, le ministre congolais de l’intérieur et sécurité, Henry Mova Sakanyi a reçu en audience la presse de l’Ituri en tant que l’une des composantes sociales capables de jouer un rôle dans la résolution de la crise sécuritaire qui sévit actuellement en territoire de Djugu.

Le président de l’union nationale de la presse du Congo, UNPC en sigle, section de l’Ituri qui a conduit la délégation, a rappelé au sortir de la salle que compte tenu de leur responsabilité sociale, les journalistes doivent privilégier la paix en cette période cruciale et que l’information doit être traitée de manière à promouvoir la cohabitation pacifique.

Serge Karba Atwoki a cependant fustigé la faiblesse dans la communication des officiels en rapport avec les évènements de Djugu, ce qui selon lui laisse la place à la rumeur.

« La communication des autorités est faible, le ministre de l’intérieur nous a rassuré par rapport à la disponibilité de l’information pour couper court aux rumeurs. Il y a même certains leaders communautaires qui ont traité la presse locale de complicité dans les massacres pour n’avoir pas cité le nom des assaillants. Ce n’est pas à la presse de citer des noms » a-t-il déclaré, se rappelant du dernier communiqué de l’association culturelle Ente, réunissant les Hema de l’Ituri, qui avait reproché à la presse locale de ne pas dire clairement le nom des assaillants de Djugu, l’accusant même de complicité.

Plus d’une cinquantaine de professionnels de medias avaient pris part à cette rencontre, y compris des journalistes et des animateurs des émissions communautaires.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire