La poudre de chébé: la nouvelle convoitise pour des cheveux longs

0

Le produit essentiellement naturel tire son succès fulgurant au Tchad et fait de plus en plus des admiratrices qui n’ont qu’une seule envie : se prêter à l’expérience. Pour l’heure, sur le marché congolais, ce produit est un diamant rare.

Le virulent succès de la fameuse poudre de chébé remonte en 2017 avec la vidéo d’une bloggeuse tchadienne nommée Miss Sahel, dans laquelle la jeune dame dévoile la fabrication et l’application de ce produit capillaire utilisé depuis des décennies par les femmes arabes du Bassara, une ethnie tchadienne.

Depuis cette vidéo, le commerce de cette poudre hors du Tchad s’est accru grâce à sa vente en ligne.

La graine de chébé peut s’acquérir aussi au Cameroun, au Soudan, etc. Mais au Tchad, c’est véritablement un patrimoine et une culture transmise de génération en génération.

Reconnue pour fortifier les cheveux, éviter les cassures, les pointes fourchues  et chutes ; la poudre de chébé s’obtient grâce aux graines de chébé grillées, pilées et tamisées, qu’on mélange à d’autres ingrédients tels le missic (pierre), le clou de girofle, etc.

Pour se prêter à l’expérience, mouiller légèrement les cheveux, les séparer en section et les induire considérablement de chébé associé à une huile ou pommade de choix. Par la suite, les rincer au bout de quelques heures ou ne pas rincer en faisant des nattes qu’on nomme gourounne, signifiant en français cornes, pour favoriser l’action du produit et ainsi une croissance efficace des cheveux. Pour un résultat exceptionnel, la régularité et la maîtrise de la méthode restent de mise.

Par ailleurs, « quand on souhaite le faire, il faut de la patience », témoigne Ashta, une bloggeuse tchadienne ayant déjà expérimenté le chébé. Elle livre que les femmes bassara sont initiées au chébé et aux tresses gourounnes depuis leur bas âge, d’où ces résultats de cheveux longs lorsqu’elles sont adultes. « Ces femmes ont par essence de très longs cheveux, crépus et lisses. Le chébé accentue simplement cette longueur », ajoute-elle.

De ses avantages, comme le témoignent celles qui l’ont déjà utilisé, on notera une croissance considérable de cheveux au bout de quelques mois ou années selon la chevelure, des cheveux plus forts et moins cassants donc pas de chutes à l’horizon.

En dépit des atouts, le chébé salit énormément les habits. Les nattes de gourounne bien serrées grattent parfois et ne peuvent se laver avant plusieurs mois. Quand ça chauffe, ça transpire, s’humidifie et dégage des odeurs déplaisantes. L’arrêt du chébé peut entraîner des cassures. Ainsi, le chébé peut-être un rituel à vie.   

Au regard des vertus affirmées de cette poudre, on peut recourir à de la macération huileuse de chébé, c’est-à-dire laisser au repos une certaine quantité de la poudre dans une bonne dose d’huile essentielle. Après trois à quatre semaines, filtrer l’huile et recueillir le résidu à appliquer au choix.

Légendes et crédits photo : 

Ilustration

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire