La population de Mitendi mobilisée autour des élections locales

0

Le secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour la ville de Kinshasa, Anne–Marie Mukwayanzo a répondu mardi aux préoccupations des habitants de la cité Mitendi, dans la commune de Mont-Ngafula sur les élections locales et municipales en RDC, au cours d’une tribune d’expression populaire organisé par le Réseau de l’éducation civique au Congo (RECIC), dans l’enceinte de la paroisse Notre Dame de Fatima, sous le thème : «la mobilisation des électeurs autour des élections locales».

Des questions relatives au calendrier électoral, au seuil, au nombre des sièges par circonscription électorale, à la révision du fichier électoral, au duplicata des cartes d’électeurs et aux conditions à remplir pour être candidat, ont été soulevées par les participants qui attendaient des éclaircissements de l’émissaire de la CENI.

Dans sa réplique, Anne-Marie Mukwayanzo a évoqué l’organisation des élections de 2006, de 2011 et de 2018 au cours desquelles les élections locales et municipales n’ont pas eues lieu ainsi que les raisons qui expliquent la non-tenue de celles-ci. En ce qui concerne l’obtention du duplicata de la carte d’électeur, elle rassuré que celui-ci est octroyé dans les antennes de la CENI moyennant un PV délivré par l’OPJ dans les maisons communales. Elle a également évoqué des dispositions de la loi électorale qui règlent certaines questions soulevées par la population sur les élections locales qui devraient être organisées en septembre 2019, soulignant qu’en ce moment toutes les conditions ne sont pas encore réunies pour la tenue de celles-ci.

Mme Mukwayanzo a salué les efforts du RECIC pour la mobilisation de la population sur des problèmes importants en vue de renforcer la gouvernance locale et susciter le leadership local. Elle a rassuré la disponibilité de la CENI à répondre à de telles activités.

Le secrétaire exécutif du RECIC, Jean-Michel Mvondo, qui a circonscrit le cadre de cette activité, a souligné l’importance que sa structure accorde à la gouvernance locale pour développer la RDC. «Nous avons commencé à mobiliser la population pour réclamer la tenue de ces élections locales utiles pour asseoir le pouvoir et la démocratie dans ces entités décentralisées», a-t-il dit.

Il a expliqué la nécessité d’organiser les élections des conseillers communaux, des conseillers urbains, des bourgmestres et des maires des villes après la présidentielle, les législatives, les provinciales, les sénatoriales et celles des gouverneurs afin d’achever ce processus électoral au nom de la démocratie.

Jean-Michel Mvondo a fait savoir que 120 animateurs formés par le RECIC sont déployés dans le pays pour cette mobilisation en vue de préparer la population congolaise, surtout les jeunes et les femmes, à participer massivement aux élections municipales et locales entant qu’électeur ou candidat.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire