La pneumonie cause le décès de 15% d’enfants de moins de 5 ans dans le monde, selon un pédiatre

0

La pneumonie cause le décès de 15% d’enfants de moins de 5 ans chaque année à l’échelle mondiale, a indiqué vendredi 12 octobre 2018 à Kinshasa le Dr Égide Kalinda, pédiatre à l’hôpital général de Kintambo, au cours d’un entretien avec l’ACP à l’occasion de la journée mondiale de la pneumonie, célébrée le 12 octobre de chaque année.

Selon le Dr Kalinda, cette infection respiratoire grave, provoquée le plus souvent par différents types de bactéries, mais également par des virus ou des champignons, représente une de principales causes de mortalité de nature infectieuse. Elle touche environ cinq à dix personnes sur mille chaque année.

La pneumonie rend la respiration difficile, étant donné qu’elle se développe au niveau du tissu d’un de deux poumons. Les virus et les bactéries présentes dans les voies respiratoires peuvent infecter les poumons par simple inhalation. Des gouttelettes émises lors de la toux ou des éternuements peuvent également se transmettre par voie aérienne, a-t-il souligné.

Il a cité un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indiquant que la pathologie peut se transmettre aussi par voie sanguine, pendant ou après la naissance. Et que cette agence onusienne avait sollicité, lors de la journée mondiale précédente d’effectuer davantage des travaux de recherche sur les différents agents pathogènes et leurs modes de transmission, car cela a une importance primordiale pour le traitement et la prévention.

Cette maladie se manifeste de différentes façons selon le type de germe et de la santé du patient. Toutefois, une fièvre élevée et des frissons, une toux sèche, un essoufflement ainsi qu’une douleur thoracique d’un côté lors de la toux ou de la respiration, figurent parmi les symptômes habituels, qui surviennent brutalement, a-t-il indiqué, en précisant que la pneumonie se soigne par des antibiotiques afin d’éliminer la bactérie en cause. Le type d’antibiotique utilisé dépend de la bactérie suspectée, de l’état général de la personne et de la gravité de la pneumonie.

Afin de réduire la mortalité des enfants, l’OMS a recommandé l’utilisation des vaccins contre le Hib, le pneumocoque, la rougeole et la coqueluche, a-t-il relayé.

La consommation de tabac, facteur de risque de la pneumonie

Le Dr Kalinda a déclaré, en outre, que la consommation de tabac et la pollution de l’air ambiant constituent les facteurs de risque dans la prévalence de la pneumonie.  Les personnes âgées de plus de 65 ans, les personnes immunodéprimées, les personnes souffrant déjà d’une maladie pulmonaire ainsi que les nourrissons sont également les plus exposés à cette infection, a-t-il soutenu. La pneumonie peut être contractée lors d’un séjour à l’hôpital, notamment en cas d’assistance respiratoire, de chimiothérapie ou de corticothérapie. De même, la survenue d’une grippe fait également partie de la liste, car la pneumonie est la complication bactérienne la plus fréquente de la grippe saisonnière, a-t-il conclu. 

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire