La Plume Noire : Prix Senghor 2017

0

Dans le cadre du Festival Francophonie métissée, l’invitation est lancée au monde littéraire de venir découvrir et célébrer, le vendredi 29 septembre à 20 h, au Centre Wallonie- Bruxelles à Paris, le lauréat du Prix Senghor 2017. Des animations littéraires émailleront ce moment riche et festif.

La Plume Noire : Prix Senghor 2017La manifestation sera axée autour de la thématique des identités francophones, plurielles et métissées. Olivier Ollon, poète martiniquais, ouvrira la soirée par une performance poétique. 

Après la proclamation du lauréat, des membres du jury évoqueront l’œuvre primée, le déroulement des délibérations et leurs coups de cœur littéraires. Cet échange sera accompagné de lectures d’extraits des 3 textes sélectionnés par le jury et lus par la comédienne Catherine Hubeau. 

La soirée se clôturera par la lecture d’extraits de deux livres en présence de leurs auteurs : Avant que les ombres s’effacent (Ed.Sabine Wiespeser, Prix Orange 2017), roman de Philippe Dalembert (Haïti) et membre du jury Senghor, et Trop noire pour être française (Tallandier) d’Isabelle Boni Claverie.

Des dédicaces sont prévues à l’issue de la soirée.

Les onze titres en lice : Néhémy Pierre-Dahomey, Rapatriés (Seuil – Haïti) ; Negar Djavadi, Désorientale (Liana Levi – Iran) ; Kidi Bebey, Mon royaume pour une guitare (Michel Lafon – Cameroun) ; Marie-Pierre Burtin, Dans la forêt lointaine (Kéro – France) ; Manuel Capouet, Le Modèle (Diagonale – Belgique) ; Bertrand Schmid, Saison des ruines (L’Âge d’homme – Suisse) ; Stéphane Larue, Le plongeur (Le Quartanier – Québec) ; Jean-Marc Ceci, Monsieur Origami (Gallimard – Belgique) ; Martine Duquesne, La solitude des enfants sages (La Cheminante – France) ; Selma Guettaf, Les hommes et toi (Apic – Algérie) et Marine Barthelet, Celui-là est mon frère (Buchet Chastel – France).

Le Prix Senghor du premier roman francophone et francophile, plus couramment appelé Prix Senghor, est un prix littéraire qui a été créé en 2006 par des amoureux de la littérature francophone et francophile. Initié il y a douze ans par l’association La Plume Noire avec Dominique Loubao à l’organisation, il encourage, au niveau national et international, l’utilisation de la langue française comme outil d’expression écrite.

Il rend hommage également à Léopold Sédar Senghor, « poète-président » sénégalais et membre de l’Académie française (1983-2001). C’est de cet humanisme, soucieux du respect des différences, mais pétri d’universalité, que se réclame ce prix. Dialogue interculturel, partage volontaire d’une langue commune, telles sont les valeurs qu’il souhaite véhiculer.

Centre Wallonie-Bruxelles Paris

http://www.cwb.fr

Légendes et crédits photo : 

Photo : Visuel La Plume Noire-Prix Senghor 2017

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire