La plateforme « Lamuka » menacée de disparition ?

0

S’il draine du monde lors de sa campagne de « résistance pacifique », le groupement politique « Lamuka » de la RDC est cependant en train de perdre des alliés et collaborateurs non moins importants.

Vit-on une séance de défections au sein de « Lamuka » ? L’hypothèse peut être de mise vu les déclarations et les attitudes des membres de la plateforme qui a soutenu Martin Fayulu lors de la présidentielle du 30 décembre dernier en RDC.

Alors que Martin Fayulu ne ménage aucun effort pour sillonner toute la vaste RDC afin de mener sa « résistance pacifique » et obtenir la « vérité des urnes » face au « putsch électoral » lors de la présidentielle du 30 décembre dernier, certains de ses collègues de la coalition Lamuka estiment que l’option est désormais anachronique.

Le cas du parti Ensemble pour le changement qui est resté muet depuis la confirmation de la victoire de Tshisekedi. « La dynamique de la vérité des urnes a atteint ses limites », a déclaré mardi lors d’une conférence de presse, Pierre Lumbi, vice-président du parti de Moïse Katumbi dans le Katanga et directeur de campagne de Fayulu pendant le scrutin présidentiel.

Il faut plutôt voir l’avenir autrement. « Je pense qu’à la vérité des urnes comme combat va succéder le combat pour la restauration de l’Etat de droit et la consolidation de la démocratie, c’est-à-dire : qu’est-ce que Félix Tshisekedi va faire pour qu’en 2023 ce qui s’est passé en 2006, 2011 et 2018 ne puisse plus se reproduire ? » , a-t-il poursuivi en rappelant qu’il faut « voir les choses avec plus de réalisme ».

Voilà qui résonne comme une manière de reconnaître Tshisekedi comme président de RDC. Une manière aussi pour le mouvement du président du TP Mazembe d’abattre ses propres cartes, car avec une soixantaine de députés Ensemble pour le changement, se veut désormais la première force de l’opposition en RDC.

De quoi affaiblir Lamuka qui doit désormais compter sur le Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba pour espérer survivre.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire