La Nasa confirme la présence de glace à la surface de la Lune,

0

Elle serait potentiellement disponible pour de futurs astronautes en voyage sur la Lune. La présence d’eau glacée en surface de la planète a été confirmée ce mardi par des scientifiques de la Nasa. Cette observation, publiée dans la revue scientifique américaine PNAS, s’ajoute à plusieurs études passées sur la présence d’eau sur la Lune, notamment en sous-sol.

« Avec suffisamment de glace à la surface, sur quelques millimètres, l’eau pourrait peut-être devenir une ressource pour les futures expéditions d’exploration ou de séjour sur la Lune, potentiellement plus facile d’accès que l’eau détectée sous la surface lunaire », avance ainsi la Nasa.

« Une prevue irréfutable »


La glace se trouve aux pôles nord et sud de notre satellite naturel, dans des cratères où les rayons du soleil ne pénètrent pas. La température n’y dépasse jamais environ -150 degrés Celsius.

Les chercheurs en ont obtenu la preuve grâce à un instrument envoyé en 2008 à bord d’une sonde indienne, et qui a mesuré directement la façon dont les molécules de glace absorbaient la lumière infrarouge. « C’est la première fois que des scientifiques obtiennent une preuve irréfutable de la présence d’eau glacée à la surface », explique Shuai Li, de l’Institut de géophysique et de planétologie d’Hawaï.

Une eau exploitable pour l’homme ?

Au début des années 70, les analyses faites des échantillons du sol et des roches lunaires ramenés par les douze astronautes d’Apollo lors de six missions (1969-1972) n’avaient pas révélé de présence d’eau. La science avait alors conclu que la Lune était sèche. Cette hypothèse avait été remise en cause après qu’une sonde de la Nasa eut détecté, au début des années 2000, d’importantes émanations d’hydrogène aux pôles lunaires, pouvant se traduire par la présence de glace.

En 2008 déjà, des chercheurs avaient trouvé des molécules d’eau à l’intérieur de magma ramené plusieurs décennies auparavant par des astronautes des missions Apollo, dans les années 1960. L’an dernier, sur la base de données satellitaires, des chercheurs avaient conclu que les profondeurs de la Lune étaient riches en eau.

Reste à savoir si cette eau glacée en surface est exploitable pour l’homme. Pour Shuai Li, le seul moyen d’en avoir le cœur net est d’envoyer des robots afin de prélever des échantillons.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire