La MONUSCO finance un projet de réduction de violences communautaires à Rutshuru

0

Le ministre provincial du Développement rural au Nord-Kivu a lancé mardi 3 avril le projet de réduction des violences communautaires au village Biruma, 50 km au nord de Goma, en territoire de Rutshuru. Ce projet, financé par la MONUSCO à hauteur de 100 000 dollars américains, est destiné à près de trois cents personnes, dont des femmes rurales et des ex-combattants.

A travers ce projet, une boulangerie et une porcherie seront construites afin d’occuper, pendant une année, ces ex-combattants des villages Biruma, Kalengera et Buvira, démobilisés à Kitona (Kongo-Central) et à Kamina (Haut-Lomami), puis retournés dans ce groupement de Gisigari (Nord-Kivu) sans emplois.

L’ONG PREVOR, partenaire d’exécution de la MONUSCO, estime que ces bénéficiaires auront, à la fin de ce projet, chacun un capital pouvant lui permettre de créer sa propre activité génératrice des revenus. A cette occasion, le ministre provincial du Développement rural, Christophe Ndibeshe, a fait appel aux combattants encore actifs dans les forêts à déposer les armes pour la stabilité du Nord-Kivu :

«Un projet très attendu pour la province du Nord-Kivu, du fait qu’il va encadrer tous ces jeunes ex-combattants de groupes armés. Et puis, c’est un projet qui va encadrer les femmes vulnérables. Ainsi, j’invite tous ces jeunes gens armés dans la forêt qu’ils viennent. Il y a du travail et ils vont vivre sans problème.»

Selon le représentant du chef de Bureau de la MONUSCO à Goma, les projets visant la réduction de violences communautaires luttent contre l’oisiveté des ex-combattants et épargnent d’autres jeunes d’être enrôlés dans les forces et groupes armés.

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire