La journée mondiale de la population : Ravsi exhorte ses membres à observer la planification familiale

0

Un focus a été organisé, le 13 juillet, à l’espace culturel Yaro de Loandjili à Pointe-Noire par le Réseau  des acteurs du volontariat et de la solidarité internationale (Ravsi) à l’occasion de cette journée.

Animé sur le thème « La planification familiale, un droit pour l’homme »  par Bernard Tchibinda Djimbi, membre du bureau interdépartemental de Ravsi, chargé de la communication et des relations exterieures, le focus a réuni les membres des associations telles que Buriac, AJS, AHA, Asvpro, Renaduc, Oduaf, Gefij, MJDK.  Dans sa communication, l’orateur a fait la genèse de la création du monde qui a permis de peupler la terre de divers êtres dont l’homme qui, par son pouvoir de procréation, a occupé la superficie de la terre. La genèse de cette journée instituée par les Nations unies, les problèmes auxquels est confrontée l’humanité ont été les autres aspects développés par l’orateur. « Cette journée a été célébrée pour la première fois  le 11 Juillet 1987 au moment où l’humanité a atteint cinq milliards d’habitants. Le Programme des Nations pour le développement à la suite des différentes problématiques qui se posent dans le monde, à savoir les conflits, la pauvreté, les guerres, le changement climatique, la santé, l’éducation, l’injustice, l’inégalité…à travers la célébration de la journée internationale de la population, veut faire prendre conscience des problèmes spécifiques des populations et de leur rapport avec le développement durable d’où l’universalisation  des programmes de développement », a-t-il dit.

Et l’orateur d’ajouter : « La planification familiale est un atout non négligeable pour enfreindre l’accroissement anarchique d’une population. Pendant que l’urbanisation galope, il faut impérativement procéder à la promotion de la planification familiale qui est un droit de l’homme, un droit  pour la vie. Ainsi, lorsque la planification familiale est observée, la procréation est contrôlée par l’utilisation des méthodes contraceptives qui diminuent les grossesses précoces ou indésirées. Ce qui réduit la mortalité infantile et maternelle ».

Après la validation le 25 septembre 2015, des objectifs de développement durable (ODD) par 193 pays dont le Congo, le Bureau intermédiaire pour l’assistance, la commercialisation et conseils (Buriac), membre de Ravsi, a initié un projet incubatif qui a pour objectifs de rendre accessible et compréhensible les ODD à toute la population, a renchéri Bernard Tchibinda Djimbi.

Certes, chacun est libre et a le droit de décider de la qualité de vie qu’il doit mener et éviter les diverses maladies dues aux pratiques sexuelles à risque, les grossesses précoces et non désirées.  Il est indéniable que l’enfant est un être rare et cher à la maternité et en avoir plusieurs devient un réel problème dans la famille, dans la société et dans le pays. « Pour un monde meilleur, chaque entité doit respecter la planification familiale et chaque couple doit agir en responsable », a-t-il conclu.   

 

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille des membres de Ravsi
crédit photo »Adiac »

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire