La Française Audrey Azoulay prend les commandes de l’UNESCO

0

De l’autre coté, le Conseil de sécurité et l’Assemblée générale ont élu les quatre juges de la CIJ  

La Française Audrey Azoulay a officiellement été nommée, le  vendredi dernier, Directrice générale de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO). Mme Azoulay prend officiellement ses fonctions de Directrice générale de l’UNESCO le vendredi 15 novembre 2017.

La nomination de Mme Azoulay a été confirmée par la Conférence générale de l’UNESCO dont les 195 Etats-membres sont actuellement réunis au siège de l’Organisation à l’occasion de sa 39e session. Composé de 58 membres, le Conseil exécutif de l’UNESCO qui prépare la Conférence générale et assure un suivi du travail du Secrétariat, a proposé Mme Azoulay au poste de Directrice générale le 13 octobre 2017.

La Directrice générale sortante, Irina Bokova, a félicité Mme Azoulay pour son élection à la direction de l’UNESCO. Elle a également remercié les Etats-membres pour leur confiance durant ses deux mandats. Les délégués des Etats-membres de l’UNESCO rendront hommage vendredi soir à Mme Bokova pour son travail mené à la tête de l’Organisation.

« Nous vivons dans un monde où les sociétés sont interconnectées ; un monde qui est complexe, confronté à des défis auxquels aucun Etat ne peut répondre seul », a déclaré Mme Azoulay lors d’une conférence de presse qui a suivi l’annonce officielle de sa nomination à la tête de l’UNESCO.

Face à la montée de l’obscurantisme, les menaces de conflits, l’extrémisme violent « dans chacune de nos sociétés », la destruction de l’environnement, les défis climatiques, le déni de la diversité, et les tentations populistes, la prochaine Directrice générale estime que l’UNESCO joue un rôle plus important que jamais. « C’est là que se joue notre destin collectif », a-t-elle dit.

« Si nous voulons conserver à ce monde un visage humain, si nous voulons prévenir les conflits, si nous voulons contribuer à atteindre les objectifs de l’Agenda 2030 auxquels le monde s’est fixé, à mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le climat qui est ambitieux, il nous faut agir à travers les déterminants les plus profonds qui sont au cœur du mandat de l’UNESCO », a ajouté Mme Azoulay.

Proche de François Hollande

Conseillère chargée de la culture et de la communication du Président français François Hollande de 2014 à 2016, Mme Azoulay a été Ministre de la Culture et de la Communication de la France de 2016 à 2017. Sa candidature à la direction générale de l’UNESCO a été présentée le 15 mars dernier par le gouvernement français.

Mme Azoulay a mené une carrière de haute-fonctionnaire dans l’administration française, se spécialisant dans l’audiovisuel public. Elle a notamment travaillé au Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) entre 2006 et 2014, successivement comme Directrice adjointe de l’audiovisuel, Directrice financière et juridique et Directrice générale déléguée.

La CIJ dotée de quatre nouveaux juges

De l’autre coté, le Conseil de sécurité a, concomitamment avec l’Assemblée générale, élu ou réélu le jeudi dernier, quatre juges de la Cour internationale de justice (CIJ), pour un mandat de neuf ans qui prendra effet à compter du 6 février 2018. Le Conseil a ainsi réélu M. Ronny Abraham (France) par 15 voix, MM. Antônio Augusto Cançado Trindade (Brésil) et Abdulqawi Ahmed Yusuf (Somalie) par 10 voix, et M. Nawaf Salam (Liban) par 12 voix.

Depuis 1945

Instituée en juin 1945 par la Charte des Nations Unies, la Cour internationale de Justice est l’organe judiciaire principal de l’Organisation. La Cour, qui est assistée du Greffe, son organe administratif, siège au Palais de la Paix, à La Haye (Pays-Bas).

Seule juridiction internationale de caractère universel à compétence générale, la Cour a pour mission de régler les différends de nature juridique qui lui sont soumis par les États et de donner des avis consultatifs sur les questions juridiques que peuvent lui poser les organes et les institutions spécialisées de l’ONU autorisés à le faire. En vue d’assurer une certaine continuité, les 15 juges de la Cour sont renouvelables par tiers tous les trois ans et sont rééligibles.

La composition actuelle de la CIJ est la suivante: Ronny Abraham (France), Président ; Abdulqawi Ahmed Yusuf (Somalie), Vice- Président ; Hisashi Owada (Japon) ; Peter Tomka (Slovaquie) ; Mohamed Bennouna (Maroc) ; Antônio Augusto Cançado Trindade (Brésil) ; Christopher Greenwood (Royaume-Uni) ; Xue Hanqin (Chine) ; Joan E. Donoghue (États-Unis d’Amérique) ; Giorgio Gaja (Italie); Julia Sebutinde (Ouganda) ; Dalveer Bhandari (Inde) ; Patrick Lipton Robinson (Jamaïque) ; James Richard Crawford (Australie)et Kirill Gevorgian (Fédération de Russie).

Par GKM

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire