La couche d’ozone est en train de se restaurer

0

Après la découverte de trous béants dans les années 1980, la couche d’ozone , qui nous protège des rayons ultraviolets, semble être en voie de reconstitution.

Les perforations de l’hémisphère Nord pourraient être entièrement fixées d’ici 2030 et celle de l’Antarctique d’ici 2060.

Un nouveau rapport des Nations-Unies (Scientific Assessment of Ozone Depletion : 2018) indique que c’est un exemple de ce que les accords mondiaux peuvent réaliser en matière de protection de l’environnement.

La couche d’ozone avait été endommagée par des produits chimiques artificiels notamment le chlorofluorocarbures (CFC).

Que fait la couche d’ozone ?

La couche d’ozone est située à environ 10.000 km au-dessus de la Terre. Il s’agit d’une forme incolore d’un type spécifique de molécule d’oxygène qui protège la Terre des rayons ultraviolets.

Ceux-ci peuvent causer le cancer de la peau, des problèmes oculaires et des dommages aux cultures.

Comment était-elle été endommagée par l’homme ?

Terre
Copyright de l’image Getty Images Image caption La couche d’ozone fait l’objet d’une surveillance accrue

Les chlorofluorocarbures (CFC) ont effectivement commencé à ronger la couche d’ozone. On a trouvé des CFC dans des produits comme les bombes aérosols, les réfrigérateurs, les isolants en mousse et les climatiseurs.

C’est ainsi qu’en 1985, la communauté scientifique a découvert un trou béant dans la couche d’ozone au-dessus du pôle Sud.

À son pire niveau à la fin des années 1990, environ 10 % de la couche d’ozone supérieure a été appauvrie. Mais depuis 2000, il a recommencé à augmenter d’environ 3 % par décennie, selon le rapport de l’ONU.

Un accord international appelé le Protocole de Montréal auquel 180 pays ont adhéré, a fait en sorte que les entreprises trouvent des produits de remplacement pour ces produits nocifs.

En signant le protocole, ces pays ont accepté d’éliminer progressivement les produits chimiques comme les CFC.

 
Pr Jérôme Koumba, du programme des Nations-Unies pour l’environnement, est notre invité.
Un résultat encourageant mais…
Ce n’est pas encore un succès complet, selon Brian Toon, de l’Université du Colorado.

« Nous n’en sommes qu’à un point où la récupération a pu commencer », a-t-il avancé, soulignant que certaines zones de la couche d’ozone ne sont pas encore sur la voie d’une reconstitution.

On craint également que l’augmentation des émissions de certains produits chimiques contenant du chlore ne ralentisse encore les progrès réalisés dans la restauration de la couche d’ozone.

Ces produits chimiques sont normalement fabriqués en Chine pour être utilisés dans les produits de décapage de peinture et pour créer du PVC et ne sont pas réglementés.

Cependant de nombreux experts estiment que la reconstitution est un grand pas pour l’avenir.

« C’est une très bonne nouvelle », a déclaré Paul Newman, spécialiste en chef des sciences de la Terre au Centre des vols spatiaux Goddard de la NASA.

« Si les substances appauvrissant la couche d’ozone avaient continué d’augmenter, les effets auraient été énormes. On a arrêté ça » indique le co-président du rapport de l’ONU.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire