La Congolaise des eaux : les agents exhortés à reprendre le travail

0

L’appel a été lancé le 8 septembre à Brazzaville par la coordination des syndicats de l’entreprise, au terme de trois semaines de protestation pour vice de forme et de procédure liée au processus de mise en œuvre des réformes et à la désignation de nouveaux dirigeants. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un message rendu public, la coordination des syndicats de La Congolaise des eaux (LCDE), ex-Société nationale de distribution d’eau, a indiqué que la période de turbulence est passée et le travail devrait reprendre à tous les niveaux de l’entreprise, dans un climat de confiance mutuelle et de saine collaboration . Elle a invité chaque agent à redoubler d’efforts en vue de la préservation de l’outil de travail qui constitue un défi majeur et s’impose à tous les travailleurs.

La déclaration appelle à la conscience collective des travailleurs de la nouvelle entreprise pour que soit abandonnée toute velléité de division, d’intrigue, de haine, de trafic d’influence, de tribalisme, de régionalisme, de clanisme, de calomnie, d’antivaleurs, de paresse, d’absentéisme, d’insubordination, bref, de tout comportement qui tendrait à détourner l’entreprise de sa principale mission qui consiste à donner à la population une eau de bonne qualité en quantité suffisante.

La coordination des syndicats a, en outre, invité les agents à être fiers d’être les premiers employés de la société anonyme de gestion du patrimoine public de l’eau potable, LCDE, comme l’ont été leurs anciens de la Société nationale de distribution d’eau, il y a plus de cinquante ans.

Elle a, par ailleurs, demandé aux travailleurs d’oeuvrer sans relâche afin que la nouvelle société vive plus longtemps que la précédente,  pour leur plus grand bonheur et celui  de la population. Il leur a été également demandé de réserver un accueil chalereux au directeur général et à son adjoint, lors de leurs prochaines descentes. 

Créée le 27 juillet 2018, sur décision du conseil des ministres du 8 février, LCDE a connu deux courants qui se sont affrontés suite à la mise en place d’une nouvelle équipe sous la direction de Parfait Makita, en vue d’assurer la gestion de la société et conduire à bon port le processus des réformes.

 Seulement, à peine installée cette équipe n’a pas fait l’unanimité au sein des travailleurs, une frange d’agents refusant de la reconnaître. Soucieux de voir le processus de réformes aboutir, un autre courant des agents de LCDE, acquis au changement, tenait le 20 août, une assemblée générale extraordinaire pour fustiger l’attitude de leurs collègues.

 Ce collectif, réuni autour de Dieudonné Elenga et de Bruno Olingou Okemba, demandait l’arrêt immédiat de ces troubles, invitant le gouvernement à faire preuve d’autorité sur la question et exigeant l’installation dans un bref délai du nouveau directeur général. La déclaration du 8 septembre arrive sur fond de querelles et de contestation, et prône la réconciliation.

 

 

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire