La coalition des 33 ONG de défense des droits de l’homme: Joseph Kabila s’est éloigné à l’esprit et la lettre de l’accord

0

Devant la presse, la coalition des 33 ONG de défense des droit de l’homme pense que, en ce temps où les animateurs de toutes les institutions de la République ont dépassé la durée de leur mandat, il est normal que le chef de l’État mette les élections et le calendrier électoral au coeur de la revitalisation de la vie politique de la RDC.

Pour les 33 ONG, l’accord de la CENCO reste le seul cadre consensuel et conventionnée accepté par tous les acteurs politiques et sociaux internes et par les conseils de sécurité à travers sa résolution 2348 pour conduire aux élections qui doivent débaucher sur la passation pacifique du pouvoir conformément à la constitution et aux attentes légitimes du peuple congolais. Du reste,elles remarquent que Joseph Kabila s’est éloigné quand à la lettre et à l’esprit de cet accord en ce qui concerne les points relatifs à la désignation du premier ministre.

En ce qui concerne le président du CNSA et le processus électoral, le 33 ONG demandent à Joseph Kabila de venir tout simplement au prescrit de l’accord à son point VI qui précise que le CNSA sera présidé par le président du conseil des sages du Rassemblement. Il n’est nullement écrit que cette désignation se fasse après la consultation de qui que ce soit ni de l’élaboration de la loi, ajoute-t-elle.

Cette structure pense que la solution à la crise actuelle passe par, le respect de la constitution et des engagements pris par les parties prenantes dans l’accord; les pressions que la communauté internationale devra maintenir sur le pouvoir afin d’obtenir la mise en oeuvre intégrale de la résolution 2348 du conseil de sécurité des nations unies.

Les 33 ONG invitent les opérateurs politiques à leur sens de responsabilité, la société civile de se rappeler le combat mené par les prédécesseurs, les parties signataires de l’accord du 31 Décembre de combattre la pratique de dédoublement des partis et regroupement politique, au peuple à intérioriser les enjeux actuels à s’engager pour défendre la constitution et l’accord politique de la saint sylvestre, à Joseph Kabila de mettre en oeuvre l’accord, la communauté internationale d’envisager des sanctions individuelles et ciblées contre les personnes qui vont s’ériger en obstacle contre l’application de l’accord de la CENCO et l’organisation des élections d’ici la fin de l’année 2017.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire