La branche féminine de l’ANC plaide pour la castration des violeurs

0

L’influente branche féminine de l’ANC, au pouvoir en Afrique du Sud, a demandé à ce que les personnes condamnées pour viol soient castrées, indique le Daily Maverick, un site d’information en ligne sud-africain citant la présidente Meokgo Matuba.

Elle estime que l’idée de castration chimique, l’usage de médicaments pour réduire la libido, devrait être étudiée, mais selon elle, « toute forme de castration » pourrait être envisagée.

Meokgo Matuba reconnaît que cela pourrait contrevenir aux droits de l’homme.

« Notre conviction est que les crimes de viols constituent une atteinte aux droits des victimes, perturbent la paix, l’ordre et la sécurité de toute la société. Donc les droits des auteurs de tels crimes ne devraient pas prévaloir sur ceux des victimes », juge-t-elle.

La publication de la déclaration survient juste après le début du procès d’un homme accusé d’avoir violé une fillette de sept ans dans les toilettes d’un restaurant.

L’Afrique du Sud a l’un des taux de viol les plus élevés au monde.

Au 31 mars dernier, la police sud-africaine avait enregistré 40,035 viols en 12 mois, soit une moyenne de 110 par jour, selon l’ONG de fact-checking Africa Check.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire