La BCC sensibilise les trésoreries des entreprises à l’authentification du FC

0

Le phénomène contrefaçon, ses conséquences et les moyens de lutte à travers le monde, le processus d’impression des billets de banque : cas du Franc Congolais et la contrefaçon du FC, l’authenticité et les moyens de lutte utilisés par la BCC…, sont là les objectifs poursuivis par l’Institut d’émission, en organisant les journées de sensibilisation des caissiers et trésoriers des entreprises à l’authentification du Franc congolais.

Une activité organisée par la direction de la trésorière de la BCC. Les trois orateurs, les responsable de la direction de la trésorerie, celui de la sous direction de la production des billets de banque ainsi que le responsable du service traitement des billets de banque tous de la BCC qui ont pris la parole, ont invité la population toute entière à vérifier toujours l’authenticité des billets de banque qu’elle a en mains. 

Didier Ngampuru Bazia du service de traitement des billets de banque, a axé son exposé sur la contrefaçon du FC et les moyens de sa lutte à la BCC. Il a fait savoir que la BCC a la mission de garantir la qualité des billets de banque en circulation. 

Pour ce faire, trois opérations sont retenues. Il s’agit du traitement qui consiste à traiter le billet et faire le comptage des billets reçus, a-t-il dit, avant de souligner qu’aucun billet ne peut sortir, sans passer par le traitement. 

La deuxième opération consiste à trier des billets propres et impropres pour le recyclage, a indiqué ce responsable du service traitement à la BCC. Enfin, la dernière est l’authentification qui consiste à vérifier si le billet a été fabriqué par l’Institut d’émission.

CARACTERISTIQUES DES BILLETS CONTREFAITS

D’après lui, les caractéristiques de billets contrefaits en FC sont entre autres la mauvaise qualité du papier utilisé, absence de numéro, une numérotation erronée, l’utilisation de l’encre non fiduciaire (le numéro s’efface au grattage), le billet est mal coupé, etc.

Didier Ngampuru a indiqué que les moyens de lutte de la contrefaçon sont notamment l’organisation du service de traitement, le traitement intégral de tous les billets versés à ses guichets, l’expertise de faux billets détectés aux guichets. 

Selon ce cadre de la BCC, l’authentification a plusieurs niveaux. C’est communiquer en permanence sur les caractéristiques et signes de sécurité des billets authentiques. Il estime qu’il faut former des caissiers et des compteurs sur les signes de sécurité. 

Par ailleurs, il a fait savoir que la méthode tri consiste à regarder le filigrane, le fil de sécurité à fenêtre ; toucher le papier ; vérifier sous la lampe ultraviolette ; observer les éléments anticopie tel que la valeur de la dénomination en lettres et en chiffres. Puis la dernière opération, incliner la pastille holographique en inclinant le billet d’environ 45° contre la lumière du jour. 

Les échanges avec les participations ont permis aux uns et autres de lever l’équivoque sur certains comportements nocifs. 

Source : Media Congo

Laisser un commentaire