Kwilu : Michel Balabala prône l’unité et le travail pour le développement de sa province

0

«Nous devons être unis pour construire notre province. Chacun doit s’adonner au travail. L’intellectuel, c’est celui qui sait réfléchir. Après avoir réfléchi, il agit et apporte des changements, des nouveautés. Nous devons nous poser certaines questions : d’où venons-nous ? Où sommes-nous ? Et où allons-nous ? La population du Kwilu n’aime plus de distractions. La population veut un gouverneur qui prend des décisions pour le développement et le changement», c’est en ces termes que Michel Balabala, gouverneur de la province du Kwilu a éveillé la conscience de la population de sa province en général et celle de la ville de Kikwit en particulier afin que cette population s’implique dans la problématique du développement durable de cette partie de la République démocratique du Congo (RDC).

Balabala s’est ainsi exprimé la semaine  dernière  lors de son séjour dans la ville de Kikwit dans le sud-ouest du pays. Il a déclaré qu’il était venu pour prendre de grandes décisions. Et ces décisions devront avoir des effets positifs dans l’avenir.

Selon lui, la province du Kwilu n’a plus besoin des discours bidon, mais plutôt besoin du travail bien fait qui a un impact visible. «Je n’admet plus des politiciens menteurs dans la province du Kwilu. Cette entité a beaucoup de potentialités susceptibles d’amener la population à un développement durable», a-t-il martelé.

Le gouverneur du Kwilu s’est insurgé contre la mauvaise gestion et le détournement des deniers publics surtout des fonds issus de la Direction général des recettes du Kwilu (DGEREK) : «La seule ressource que nous avons c’est la DGEREK. Il faut éviter le détournement des deniers publics. J’avais commencé par licencier tous les agents de cette institution suite aux détournements des pécules pendant plusieurs années. Il faut pour cela une gestion rigoureuse. La province va recruter de nouveaux agents compétents et intègres. Le test de recrutement aura lieu le 25 novembre prochain».

Balabala promet des sanctions sévères à l’endroit des maires, des bourgmestres, des administrateurs des territoires ou à l’endroit des autres autorités publiques qui tomberaient dans la situation des détournements des fonds de l’Etat. D’après lui, les coupables feront leur prison dans une maison carcérale de la province du Kongo central.

Tout en demandant à la population de s’acquitter de ses devoirs civiques, le gouverneur du Kwilu décide de faire réaliser des audits auprès des institutions de l’Etat après deux mois, c’est-à-dire en janvier 2018.

Pour son développent, la province du Kwilu, comme plusieurs autres provinces issues du démembrement, fait face à plusieurs défis à relever : plus de 200 têtes d’érosions à Kikwit ; des routes des dessertes agricoles  dans un état de délabrement très avancé ou même inexistantes dans certains coins ; une pauvreté à outrance de la population ; la délinquance juvénile, la corruption dans toutes ses formes ; le manque d’emplois…

Selon une étude menée par des acteurs de développement il y a quelques années, plus de 60 pour cent  la population de la RDC vivent avec moins  d’un dollar par jour. Cette population souffle grâce à l’informel. Pas de fonds d’investissement pour tous.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire