Kwilu : la ville de Kikwit menacée par des ravins et 200 têtes d’érosions

0

La ville de Kikwit dans la province du Kwilu, est menacée par des ravins et près de 200 têtes d’érosions qui handicapent la vie sociale et la libre circulation des personnes et de leurs biens, a indiqué le député national, élu de Kikwit, Doudou Munsway, au cours d’un entretien, mardi avec l’ACP.

Selon M. Munswayi, Kikwit est une ville économique de la province qui compte un million d’habitants, plus la présence de 100.000 déplacés de la province du Kasaï, venus à la suite du phénomène Kamwina Nsapu. Cette ville , a-t-il dit, risque de disparaitre de la carte géographique de la RDC suite aux menaces des ravins notamment les ravins de la vallée et le Lac Balabala , de Kaggwa, respectivement dans les communes de Lukolela et Lukemi et ceux se trouvant dans d’autres communes comme Kazamba, Kikwit 4 et 5.

Il a énuméré les causes de la croissance de ces ravins et têtes d’érosions qui sont provoqués par le surpeuplement, la mauvaise gestion des déchets et des ordures ménagères qui sont déversés dans des caniveaux, empêchant ainsi l’évacuation des eaux des pluies, ainsi que les constructions anarchiques.

L’élu de Kikwit a sollicité l’implication de l’État congolais et aux ONG locales de venir en aide à cette population dans la lutte contre ces ravins et têtes d’érosions. Il a également lancé un appel pressent à la Banque mondiale dans le cadre du Projet d’incision politique (PIP), en vue de pallier à cette situation.

Non à la division entre le peuple des provinces du Kasaï et du Kwilu

Par ailleurs, M. Munsway a dit non à la division entre la population des provinces du Kasaï et du Kwilu en particulier et de la province du grand Bandundu en général, confirmant que les deux peuples entretiennent de bonnes relations depuis toujours. Il souligné que cette ville a toujours souhaité et aimé le brassage culturel et le mixage linguistique, a-t-il dit.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire