Kongo central : Zongo II, une unité de production énergétique supplémentaire en RDC

0

Le président de la République, Joseph Kabila Kabange, a lancé le 22 juin la mise en marche des machines de la centrale hydro-électrique de Zongo II, au cours de la cérémonie inaugurale de ce barrage situé sur le fleuve Congo dans la localité de Zongo, territoire de Mbanza-Ngungu, dans la province du Kongo central.

https://lh3.googleusercontent.com/-WMZS35g4nzs/WohJHPyciAI/AAAAAAACJpQ/yypICK4l0rMDh2OmMXNfaYxjbQ4fPDn4QCHMYBhgL/IMG_20180216_151327.jpg?imgmax=500Soixante-dix ans après l’inauguration de Zongo I qui est resté longtemps en état d’hibernation sur le fleuve Congo, le gouvernement de la République, sous l’impulsion du chef de l’État, Joseph Kabila Kabange, vient de doter le pays d’une nouvelle centrale hydroélectrique dans la localité de Zongo, territoire de Mbanza-Ngungu, dans la province du Kongo central. L’inauguration de cet important ouvrage a eu lieu le 22 juin, en présence des corps constitués de la République et des personnalités diplomatiques. L’ambiance était bon enfant en cette journée exceptionnelle qui a vu des milliers d’habitants de Mbanza-Ngungu saluer cet important investissement censé booster le développement dans la province du Kongo central.

C’est depuis 2002 que le processus d’érection de cette centrale a débuté avec, pour maître d’ouvrage, l’entreprise chinoise Sino Hydro. Alors qu’ils devraient se terminer en décembre 2015, les travaux se sont poursuivis pour s’achever finalement vers fin 2017. L’inauguration de la centrale Zongo II intervient après une série d’essais qui se sont avérés concluants. La particularité de la nouvelle centrale Zongo II par rapport à Zongo I qui connaît d’énormes difficultés de fonctionnement, tient d’abord à sa capacité de production énergétique. Constituée de trois machines dont chacune est en mesure de produire 50 MW, Zongo II possède, selon son constructeur, une puissance de plus de 150 mégawatts. Le coût total des travaux est évalué à 360 000 000 de dollars américains.      

Troisième unité de production après celles de Nsanga et Zongo I, la nouvelle unité sera connectée au barrage d’Inga et tentera, tant soi peu, d’améliorer la desserte en électricité sur toute l’étendue de la RDC. À  la suite des barrages de Kakobola (10,5 Mgw), de Katende (64 Mgw), Mobayi Mbongo (10 mégawatts) et la ligne Inga-Kolwezi, le barrage de Zongo II constitue une nouvelle unité de production supplémentaire avec une puissance énergétique plus importante (150 Mgw). Ce qui, à en croire le directeur général de la Société nationale d’électricité, Jean Bosco Kayombo, permettra d’accroître la disponibilité énergétique dans le réseau national en vue de répondre aux besoins de la population congolaise.

Aussi pense-t-il que l’avènement de Zongo II permettra de résorber  le déficit criant dans la fourniture de l’électricité avec les délestages et les coupures intempestives. « L’accès à une énergie fiable constitue un facteur de développement et de croissance qui permet d’améliorer les conditions de vie de la population », a pour sa part indiqué le ministre de l’Énergie, Ingele Ifoto, tout en ajoutant que l’inauguration de cet important ouvrage est « une preuve des actions que le gouvernement entreprend sous le leadership de Joseph Kabila». Et de renchérir qu’à l’horizon 2020, « Zongo II sera relié à Kinshasa d’autant plus qu’un poste à haute tension est en construction à Kinshasa-Kinsuka, avec l’appui de l’Exim Bank qui a également financé sa construction avec un montant de 360 millions de dollars ».

Légendes et crédits photo : 

Le bâtiment abritant la centrale hydroélectrique de Zongo II (Kongo-Central)

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire