Kongo-Central : bilan controversé autour de l’accident mortel de Kisantu

0

Le bilan continue à s’alourdir à propos de la collision entre un camion-citerne transportant du carburant et un camion-remorque survenu dernièrement près de Kisantu. Une quarantaine, une cinquantaine ou une centaine de morts, le bilan est controversé.

Le bilan officiel de la collision meurtrière entre un camion-citerne de carburant et un camion-remorque survenu samedi 6 octobre 2018 sur la nationale n°1, au niveau du village Mbuba à environ six km de la cité de Kisantu dans le Kongo central, est de 39 morts et plus d’une cinquante de blessés et brûlés aux 2ème et 3ème degrés. C’est ce qu’a indiqué une délégation du gouvernement dépêchée sur les lieux de l’accident aussitôt après avoir appris la triste nouvelle, le même samedi 6 octobre dernier.

D’autres sources parlent de plus de cinquante personnes décédées et de plus de cent quatre blessées graves, selon le bilan initial. D’autres encore ont fait état de plus de cent morts et de centaines de blessés et brûlés, à en croire les informations, avec images à l’appui, qui circulent sur la toile.

Pour rappel, ce camion-citerne venant de la ville de Matadi est entré en collision avec un camion-remorque en provenance de Kinshasa, occasionnant plusieurs morts, blessés et brûlés. Certains accidentés ont été acheminés pour la plupart à l’hôpital Saint Luc de Kisantu.

D’autres à Kinshasa où ils sont internés à l’hôpital du Cinquantenaire, à l’hôpital Saint Joseph et à la Clinique Ngaliema. Grâce, notamment à la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (Monusco) qui a envoyé neuf ambulances à Kisantu. Dans ces formations médicales, des dispositions ont été organisées pour la prise en charge des victimes de cet accident.

À noter que, de son côté, le gouverneur intérimaire du Kongo central, M. Atou Matubuana, a, à l’issue de la réunion du comité de sécurité de sa province, déploré la mort d’une cinquantaine de personnes ainsi qu’une centaine de brûlées au deuxième degré. De poursuivre : « Nous avons pris des dispositions au niveau de la province en instruisant les zones de santé de Kisantu de mettre à la disposition de l’hôpital Saint Luc et de l’hôpital de Sonabata tous les intrants nécessaires pour prendre en charge toutes les victimes. »

C’est pendant cette réunion qu’il a été décidé de rencontrer toutes les autorités de la place en vue de prendre des dispositions par rapport aux funérailles des accidentés. Cela en attendant que le service judiciaire fasse la planification des corps. 

La rumeur selon laquelle le camion-citerne transportant le carburant appartient à la société Lerexcom Petroleum du groupe Ledya, a été rejetée par le président du conseil d’administration de ce groupe, M. Bossio Claude. Il a infirmé toutes ces accusations et a, par ailleurs, rassuré la population de mesures sécuritaires ainsi que de dispositions de préventions de pareille situation.

À signaler que Lerexcom Petrolum a pour mission le stockage et la logistique pétrolière pour l’Ouest de la République démocratique du Congo basée à Kinshasa et Matadi.

 

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire