Kongo Central: 8 détenus s’évadent de la prison urbaine de Boma après avoir tué un des pensionnaires

0

La pluie diluvienne qui s’est abattue presque sur toute l’étendue de la province du Kongo Central dans la nuit du 13 au 14 décembre 2017 a été un véritable salut pour 8 pensionnaires de la prison urbaine de Boma parmi lesquels 4 prévenus et 4 condamnés.

Selon des sources concordantes, vers 3 heures du matin, les huit prisonniers, profitant de cette forte pluie, ont escaladé sans beaucoup de peine le mur fissuré de cette prison située en plein centre-ville de la commune de Nzadi, avant de se retrouver en dehors de ce centre pénitencier pendant que les forces de l’ordre commises à leur garde dormaient  profondément jusqu’à perdre le contrôle  de ladite prison. Tous les huit prisonniers se sont ainsi « évaporés » dans la nature jusqu’à ce jour.

A noter ces fugitifs ont réussi leur coup après avoir donné la mort à l’un de leur qu’ils considéraient comme un élément gênant à leur plan d’évasion concocté depuis plusieurs jours.

Aussitôt alerté, le Directeur de ladite prison qu’accompagnaient le Procureur de la République et le n° 1 de la police de la ville de Boma ont effectué dans la matinée une descente au centre carcéral où ils ont constaté les dégâts et la présence d’un corps sans vie du prisonnier tué par les fuyards gisant au sol. Du coup, ils ont ordonné la levée du corps de la victime de la prison à destination de la morgue de l’hôpital général de référence de Boma où il est encore gardé pour raison d’enquête.

Pour l’heure, les forces de l’ordre continuent les recherches pour mettre la main sur les huit évadés. Le Directeur de la prison urbaine de Boma, Bernard Mbala Mbumba, sollicite le concours des autorités tant nationales que provinciales pour réhabiliter au plus vite ce centre pénitencier en manque à ce jour de son mur de clôture avec toutes les conséquences fâcheuses que cela entraine.

Il convient de signaler que cette prison compte aujourd’hui 281 pensionnaires parmi lesquels figurent 6 femmes et 8 mineurs. La majorité de détenus de cette maison carcérale est poursuivie pour viols et pour vols simples et qualifiés.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire