Kisangani : un groupe électrogène de la MONUSCO pour relancer l’adduction d’eau

0

Kisangani : un groupe électrogène de la MONUSCO pour relancer l’adduction d’eauLa mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RD Congo (MONUSCO) a prêté samedi 11 novembre un groupe électrogène de 350 KVA à la Direction provinciale de la Régie de distribution d’eau (REGIDESO) afin de l’aider à fournir de l’eau à la population.

Depuis trois jours, cette entreprise publique chargée de la distribution et de la commercialisation de l’eau en RDC, n’est plus en mesure de fournir de l’eau potable à la population suite à un incident technique survenu à la centrale hydroélectrique de la Tshopo.

Privée d’électricité, comme toute la population de la ville, la REGIDESO n’est plus en mesure de servir de l’eau potable à ses clients à Kisangani. Face à la pénurie d’eau potable, plusieurs habitants ont commencé à s’approvisionner en eau de la rivière Tshopo.

Craignant que la population soit exposée aux maladies d’origine hydrique, le gouvernement provincial a sollicité l’aide de la MONUSCO, a expliqué à Radio Okapi le chef de bureau intérimaire de la MONUSCO à Kisangani Fode Kande.

« Il y a un risque réelle sur la santé de la population, de contracter des maladies d’origine hydrique. C’est l’une de raisons qui a fait que lorsque le gouvernement provincial a sollicité l’appui de la MONUSCO, nous avons saisi la hiérarchie pour que des  dispositions soient prises » a rapporté M.Kande.

Le directeur  provincial de la REEGIDESO, Ebaka Ice s’est réjoui de ce geste qui pourra aider sa société à fournir de l’eau potable à la population avant que la SNEL ne résolve la panne survenue à sa centrale de la Tshopo.

Pour sa part, le gouverneur de la Tshopo Constant Lomata appelle ses administrés à la patience et leur recommande de  ne pas consommer l’eau des rivières environnantes. A l’en croire, la REGIDESO commencera à fournir de l’eau potable ce dimanche.

La ville de Kisangani (Tshopo) est depuis jeudi 9 novembre sans électricité. Dans un communiqué, la Société nationale d’électricité (SNEL) a fait savoir que cette situation est consécutive à l’inondation survenue à la centrale hydroélectrique de la Tshopo située à Kisangani.
 

Source : radiookapi.net

Laisser un commentaire