Kisangani: les moto taximen exigent le retrait des policiers de circulation routière

0

Les conducteurs des moto taximen s’opposent à la présence des agents de la Police de circulation routière (PCR) dans les carrefours du centre-ville de Kisangani. Mardi, ils ont chassé certains policiers en poste sur le boulevard du 30 juin, au carrefour dénommé « Espace 3000 ». Ce mercredi 6 juin dans la matinée, ils sont revenus à la charge en scandant des chansons, en klaxonnant à tue-tête et en traînant avec eux des feuilles d’arbres pour protester contre la présence des policiers de roulage dans la Commune Makiso.

Kisangani avait déjà été secoué par des manifestations des moto taximen du 21 au 23 mai dernier, à la suite d’une bousculade quasi mortelle d’un des leurs par un élément de la PCR. Le lendemain, une dame avait été fauchée par une balle tirée par un commissaire adjoint de la police au cours d’une opération de rétablissement de l’ordre public.

Au regard du désordre généralisé dans la ville, le comité provincial de sécurité avait ordonné la suspension du travail des éléments de la PCR pendant une période de deux mois de courtoisie routière. Pendant cette période, les moto taximen devaient à leur tour se mettre en ordre en se procurant les documents officiels requis en matière de circulation routière. Mais seulement deux semaines après le début de cette période de courtoisie routière, le même comité provincial de sécurité a décidé, dimanche, de remettre les policiers sur la route. Ce qui a énervé les motards.

Dans un message radiodiffusé à la RTNC, le vice-gouverneur de province, Gaspard Bosenge, a tenu à clarifier le rôle de la PCR pendant cette période de courtoisie routière : ils se limiteront à la règlementation de la circulation routière sans procéder au contrôle de routine sauf en cas d’accident.

 

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire