Kinshasa : retour au calme après des échauffourées entre policiers et présumés adeptes de BDM

0

Le calme est revenu, lundi 7 août, dans l’après-midi, dans quelques communes de la  capitale. Quelques municipalités ont été agitées dans l’avant-midi, par des échauffourées entre des présumés adeptes de Bundu dia Mayala et des policiers, dans les communes de Ndjili, Masina, à Ngaliema (Rond Point Upn), Bumbu et Selembao. La police est intervenue pour rétablir l’ordre. Une dizaine de morts sont officiellement enregistrés.

C’est aux environs de 14h que quelques magasins et boutiques le long de l’avenue Libération (ex-24 novembre) ont rouvert. La circulation a timidement repris sur cette grande avenue qui débouche sur le boulevard du 30 juin.

A Bandalungwa par exemple, Radio Okapi n’a pas vu assez de monde sur les voies publiques comme d’habitude. De même pour le transport en commun. Il n’y a pas assez de circulation. Les embouteillages du Rond-point Moulaert et Kimbondo dans la commune de Bandalungwa, ou encore devant l’Institut supérieur de commerce (ISC) ne sont pas observés.

Rappelons que c’est vers 9 heures que les présumés adeptes de Bundu dia Mayala sont arrivés au niveau du marché de Selembao, sur le tronçon compris entre l’hôpital Sanatorium et la prison de Makala.

Ces personnes, estimées à une cinquantaine, selon les témoins, ont laissé derrière eux les cadavres de deux commandants de la police nationale qu’ils ont tués. L’un vers la station au niveau de l’avenue Luyeye et l’autre vers la station Nlandu.

La police fait savoir dans un communiqué publié dans l’après-midi, que tout est à présent sous contrôle et que la vie a repris son cours normal.

Malgré la reprise des activités à Kinshasa, la ville ressemble à un jour férié alors que c’est le début de la semaine.

Source : radiookapi.net

Laisser un commentaire