Kinshasa : La participation des imams à la journée d’action de grâce créé la polémique.

0

Le dimanche 23 juin dernier, le président Félix Tshisekedi dirigeait au stade de martyrs une journée de prière, dite « d’action de grâce », réunissant toutes les confessions religieuses. Au sein de la communauté musulmane, la présence d’une partie des grands imams de Kinshasa à la cérémonie ne passe pas.

Ce sont les imams émanant du cercle de l’ancien Conseil Théologal National ainsi que des membres de la communauté chiite qui se sont manifestés par leur présence massive dans les gradins du stade des martyrs dimanche dernier. Sous la houlette de l’imam Dokodoko, ils ont assisté à a prière prononcé par le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, pour le salut du Congo. Si la tenue-même de cette cérémonie a fait grincer des dents de la part d’observateurs craignant pour l’intégrité du caractère laïc de l’Etat, les musulmans de la capitale ont pour leur part regretter de voir certains de leurs leaders assister à ce qu’ils assimilent à un culte chrétien, ne prenant pas en compte la diversité des cultes présents en RDC, notamment la religion musulmane.

Pire, les fidèles critiquent abondamment, notamment sur WhatsApp, la « vassalité » d’imams « inféodés » au pouvoir, dépourvus de vision pour une communauté qui ne cesse de cumuler retards et sous-développement par rapport aux puissantes communautés catholique et « de réveil ». Invités par la Présidence de la République, les leaders musulmans présents à cette cérémonie, qui constituent la branche opposée au comité directeur de la COMICO, estiment pour leur part que cette invitation vaut pour validation et reconnaissance de leur statut de dirigeants officiels de l’islam congolais. Résultat; les invectives et attaques frontales ont repris de plus belle depuis dimanche soir sur les réseaux sociaux entre les partisans du mufti Zahidi Ngongo et ceux de Shaykh Ali Mwinyi, imam représentant légal toujours aussi contesté.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire