Kinshasa : à côté des sauts-de-mouton, la construction des routes connexes vivement souhaitée

0

La population ravie d’accueillir les nouvelles routes superposées dans la ville de Kinshasa, estime qu’à côté des viaducs, le chef de l’Etat devra penser à la construction, aussi, des routes connexes pour mieux désengorger la ville.

Kinshasa, la capitale congolaise vivra d’ici peu une première sous son ciel. Sous l’impulsion du Chef de l’Etat F.A. Tshisekedi, la construction de saut-de-mouton a été lancé depuis bientôt deux mois dans le but de désengorger les routes kinoises. La population de Binza Pompage dans la commune de Ngaliema salue cet ouvrage qu’elle souhaite voir aboutir.

Inscrit dans le cadre du programme d’urgence du chef de l’Etat, l’érection d’un viaduc dans la partie précitée va assurer la liaison du trafic dans cinq sens vers Mbudi, Brikin, Maman Yemo, Nzolantima et Saint Mukassa rendant ainsi plus fluide la circulation durant les heures de pointe.

Pour les habitants de ce coin, la construction des sauts-de-mouton est une bonne chose. Le président de la république devra prendre également en compte la construction des routes connexes, car, sans celles-ci, il ne saurait relever le pari lancé contre les embouteillages. Les voies connexes estime-t-elle, pourront relier et désenclaver une majeure partie des communes et quartiers de la capitale afin de réellement désengorger la voirie kinoise.

La construction des sauts-de-mouton dans la capitale congolaise  ne laisse aucun des usagers de la route indifférent qui habitué à contempler des ouvrages inachevés souhaite voir l’aboutissement de ceux-ci. « Nous attendons voir l’inauguration de ces ouvrages. Au précédent régime, les passerelles ont été érigées le long du Boulevard Lumumba mais de nos jours, il n’y a que trois qui sont opérationnelles et au temps de Mobutu nous avons connu l’Echangeur qui n’a jamais été achevé. Ici à Binza Pompage dans la commune de Ngaliema, des embouteillages ne font que s’amplifier suite à ces travaux de construction dont la durée exacte de l’achèvement  reste indéterminée à notre connaissance par manque d’affichage de la maquette ».

A côté de cela, elle insiste sur le fait que le chef de l’Etat fasse du social congolais son cheval de bataille. « Nous aurions souhaité que le Président assoit son programme quinquennal sur l’amélioration du social de son peuple. Présentement, nous mourrons de faim, il y a irrégularité de nos maigres salaires et surtout le chômage qui s’accroit », a-t-elle.

La population kinoise attend impatiemment être témoin de la livraison de ces ouvrages et d’en faire usage. Construire sans achever, c’est détruire dit-on.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire