Kikwit : l’institut Kimpangi déterminé à améliorer les conditions d’études des élèves

0

C’est avec une grande détermination que l’institut Kimpangi, une des écoles non-conventionnées de la ville de Kikwit, tient à améliorer les conditions d’accueils et d’études des futurs cadres de la République démocratique du Congo (RDC). Cette décision se traduit déjà par la construction de nouvelles salles de classe sans attendre le gouvernement ou des bailleurs des fonds. A l’instar de plusieurs autres établissements scolaires, cet institut se prend en charge grâce à l’apport des parents d’élèves.

Situé sur l’avenue Kutu N°2, quartier Nzundu, commune de Lukemi, province du Kwilu, dans le sud-ouest du pays, l’institut compte, à ce jour, plus de 400 élèves de la première jusqu’en sixième secondaire dont 70 pour cent des garçons et 30 pour cent des filles. Selon les spécialistes de l’éducation, ces élèves ont le droit d’apprendre dans des conditions de nature à réaliser des résultats de qualité non seulement en matière des points, mais également sur le marché de l’emploi.

Actuellement les murs d’un bâtiment sont en train de monter. « Les travaux ont démarré depuis 2017. Le comité des parents, chapeautés par Jean Kakaba, ainsi que le directeur des études Faustin Mbuwa Kitengie, sont impliqués dans les travaux. Ce sont des élèves de la section « Construction » qui font ces travaux. Ils mettent déjà en pratique des connaissances acquises en classe », déclare Marc Mputambey, préfet des études qui dirige les travaux.

« Lorsque je suis arrivé dans cet institut comme préfet en 2014, l’on avait un système de double vacation. Ce système continue encore jusqu’à ce jour. Il faut noter que cela ne permet pas de gérer et de faire fonctionner efficacement les activités. C’est pourquoi nous avons collégialement décidé de construire de nouvelles infrastructurse en commençant par ce premier bâtiment. Le coût global des travaux pour ce bâtiment s’élève à 7 000 dollars américains. Ce sont les parents d’élèves qui supportent. Nous demandons aux autres partenaires éducatifs et aux âmes de bonne volonté en RDC ou à l’étranger, de nous aider pour achever les travaux », ajoute-t-il.

Le préfet Mputambey affirme aussi que l’institut Kimpangi a été créé depuis 1995 et ses bâtiments sont quasiment vétustes car plus de 20 ans se sont écoulés.

Depuis 2014, le gouvernement de la RDC prône la qualité de l’enseignement. L’un des facteurs qui intervient dans l’amélioration de cette qualité demeure les infrastructures scolaires. Les travaux qui se réalisent à l’institut Kimpangi respecte cette logique et rejoint le projet que le gouvernement central a concernant la construction des infrastructures scolaires.

« Dans les jours à venir nous comptons ajouter d’autres bâtiments, construire un très bon bureau et une clôture générale », assure Mputembey.

Les travaux de l’institut Kimpangi affectent la curiosité de plusieurs observateurs. « Je tiens à féliciter les dirigeants de cet institut pour les efforts qu’ils conjuguent pour réaliser ceci. Aide-toi et le ciel d’aidera, dit-on. Je souhaite que de telles actions continuent malgré des difficultés économiques que traverse notre pays », déclare Roger Nkupatu, un vendeur ambulant que nous avons rencontré à quelques mètres de l’institut.

D’après lui, si tous les chefs d’établissement du pays avaient de telles initiatives, plusieurs écoles primaires, secondaires et professionnelles n’allaient pas connaître des problèmes d’infrastructures.

Il sied de signaler que l’institut Kimpangi n’a que deux options : Commerciale et administrative ainsi l’option « Construction ». Il évolue avec 20 enseignants, un préfet, un directeur d’études et deux ouvriers.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire