Kikwit : le maire met en place des équipes pour collecter des fonds de lutte contre des érosions

0

A Kikwit, ville économique de la province du Kwilu dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo (RDC) la mairie bouge. Elle tient à mener une guerre contre les érosions  qui ont atrocement abimé cette ville de plus d’un million d’habitants. Mais pour y parvenir il faut des moyens financiers considérables.

C’est dans cette logique que le maire Léonard Mutangu vient de mettre en place quelques équipes des cadres qui ont pour mission de faire la collecte des fonds à travers toute la ville. La nouvelle est connue grâce à un Ordre de mission collective signé le 02 mai 2018.

Selon ce document, les autorités civiles, militaires et policières doivent apporter leurs secours, aides et assistance en cas de nécessité à toutes ces équipes en mission.

L’autorité urbaine a impliqué plusieurs secteurs dans la collecte des fons recherchés. Pour l’Eglise catholique, l’abbé Dosithée Kembie va travailler avec son équipe. Pour les églises membres de l’ECC (Eglise du Christe au Congo), Monseigneur Odon Mukashiyenu va chapeauter l’équipe. Quant aux églises indépendantes, le pasteur Ngiangu Mandefu Hyppolite est responsable de son groupe.

D’autres secteurs ne sont pas oubliés. Par exemple le secteur des entreprises publiques, Charles Kabongo va mener l’opération avec son équipe.  Du côté entreprises commerciales, le pasteur JP Kasereka va chapeauter son équipe. Pour les agences de transfert, hôtellerie et   télécommunication, la charge est confiée à Léon Kambamba. Quant aux agences de voyage, ONGD, Stations-services, services Tab acicole, l’équipe est chapeautée par Etienne Lusilu. Enfin du côté dépôts pharmaceutiques, la charge est confiée à Celestin Kwamala.

Actuellement, les environnementalistes affirment que  la ville de Kikwit comptent plus de 300 érosions dont les plus dangereuses sont le ravin Kaggwa qui risque d’engloutir la maison communale de la commune de Lukemi et de couper la nationale n°1 ; ravin de la Valée qui risque aussi de couper la nationale N°1 au niveau du plateau de Kikwit ; le ravin de l’arrêt Foire à Kikwit 3 dans la commune de Nzinda qui, depuis des années, a englouti plus des 100 maisons ; ravin saint Murumba ; ravin Poniamo etc.

Suite à cette situation, Kanzombi, une des agglomérations de la commune de Lukemi, est coupé de la ville basse. Il y a des pleures et grincement des dents.

En 2008 la Coopération technique belge, à travers son ‘’Programme d’appui aux initiatives de développement communautaire’’ (PAIDECO) avait mené une lutte antiérosive en creusant des bassins de rétention et des trous pour retenir des eaux des pluies. Grâce à ces actions plusieurs ravins n’avançaient plus.

Quel sera l’impact de la nouvelle initiative de l’Hôtel de ville ? La question reste posée.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire