Kasaï Occidental: 13 mois d’arriérés des salaires réclamés à la DGRKOC

0

Les agents de la Direction Générale des recettes du Kasaï Occidental (DGRKOC) ont organisé, vendredi, à Kananga, une marche pacifique pour réclamer le paiement de 13 mois d’arriérés de leurs salaires.

Les manifestants qui sont parti du siège de l’Assemblée provinciale du Kasaï Central, ont déposé le même jour leur mémorandum au bureau local de la MONUSCO (Mission de l’organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo).

Ils portaient des calicots sur lesquels on pouvait lire «Où vont nos recettes ?», « Le salaire est un droit », etc. Les mêmes manifestants ont promis de débrailler à partir de lundi prochain si aucune solution n’est trouvée au plus tard ce samedi.

L’autorité provinciale du Kasaï Central a justifié cet impaiement aux difficultés de trésorerie, les recettes générées par la DGRKOC étant insuffisantes pour y faire face sans l’appui de la rétrocession.

27 mois de non-paiement de prime de risques

Plusieurs agents administratifs et paramédicaux du secteur de la Santé publique de la ville de Kananga réclament le paiement de leurs primes des risques pour les uns et des salaires pour les autres de 27 mois suspendu depuis octobre 2016 sans aucune raison valable. De 1.400 agents au début, seuls 700 d’entre eux ont vu leur situation régularisée, le reste se débattant encore dans des démarches interminables.

Les milieux avertis attribuent, à tort ou à raison, cette situation à la persistance des zones d’ombres prévalant au sein de ce service public de l’Etat et de certaines divisions chargées de préparation de la paie. De nombreuses réclamations ont été adressées en vain à maintes reprises aux autorités compétentes au point de susciter des interrogations sur le silence ayant entouré ces réclamations.

Contacté par l’ACP, le chef de division provincial de la Fonction publique Active, Kabongo Yombo, a déclaré «qu’il ne s’agit que de quelques cas isolés, de nombreux agents ne pouvant demeurer impayés pendant plusieurs mois sans que les victimes aient remué ciel et terre». Il a promis de mener des investigations auprès de la division provinciale concernée «pour en savoir plus et en avoir le cœur net».

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire