kabwelulu chassé de chez Gizenga

0

Le spectaculaire retour aux affaires de Lugi Gizenga au poste de secrétaire permanent du Parti lumumbiste unifié -PALU-, deux mois après sa mise à l’écart, était sur le point de faire rater une information croustillante au public. Il s’agit du mauvais quart d’heure que le ministre PALU des Mines a vécu dans la soirée du 10 juin sur les hauteurs de Binza.

«Le patriarche Antoine Gizenga est entré en colère quand Martin Kabwelulu, qui a sollicité d’être reçu ce dimanche-là dans la soirée, a tenté de lui parler du ralliement du PALU au Front commun pour le Congo. Gizenga n’a même pas laissé à Kawelulu le temps de continuer et l’a chassé sans ménagement», ont rapporté des témoins présents à la réception qui a tourné au vinaigre.

Et de signaler que «Gizenga a accusé les ministres PALU Lambert Matuku, Martin Kabwelulu et Noël Botakile de vouloir tuer son parti en le diluant dans la plateforme née de l’alliance entre la Majorité présidentielle et les opposants membres du gouvernement».

L’incident, a-t-on appris, s’est déroulé en présence de la nièce de Gizenga, Ida Nzumba, priée par le Secrétaire général chef du parti, de convoquer séance tenante les équipes du secrétariat pour préparer la décision rappelant aux affaires Lugi Gizenga, réputé favorable à Adolphe Muzito, tournant définitivement la page Wolf Kimasa. L’autre retour c’est celui de Godefroid Mayobo, nommé secrétaire permanent adjoint en charge des questions électorales après avoir refusé d’exercer ces fonctions sous la direction de Wolf Kimasa. Sylvain Ngabu récupère son poste de secrétaire permanent adjoint en charge de l’administration comme GeorgineMadiko. Il faut noter aussi la réintégration de Célestin Ngoma, désigné pour s’occuper de la jeunesse dans la nouvelle administration Lugi.

Selon plusieurs sources recoupées, le vieux Gizenga, jugé comme manipulé par certains ténors du parti jusqu’avant ce coup d’estoc et de taille à Kabwelulu et consorts, a fini par céder à la pression de la base du PALU en faisant revenir son fils à la gestion quotidienne de sa formation politique qui s’est entourée de ses propres alliés en prévision des élections du 23 décembre. Moralité: le camp de Lugi Gizenga parait avoir remporté la bataille de succession.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire