Kabare : le conflit de leadership à la tête du village serait à la base de l’insécurité à Kadjuchu/Katana (Société Civile)

0

La Nouvelle dynamique de la société civile NDSCI et la Société civile forces vives noyau d’Irhambi Katana exigent la suspension pure et simple de tous les deux chefs de village de Kadjuchu et demandent à ce que des élections libres et transparentes soient  organisées  afin que les habitants de cette partie du territoire de Kabare se choisissent de nouveaux représentants qui se conformeront à la volonté du peuple.  

C’est ce qu’on peut lire dans un cahier des charges déposé par  ces deux  structures citoyennes  aux responsables  de la Fondation Panzi à l’occasion de la tribune d’expression populaire organisée ce mardi 19 mars 2019 à Kadjuchu, groupement d’Irhambi Katana, en territoire de Kabare.

 A travers  ce document, la Ndsci et la Société civile forces vives indiquent que la présence de deux chefs à la tête du village de Kadjuchu serait à la base de l’insécurité signalée ces derniers temps dans cette partie de la province du Sud Kivu.

 

‘’ La situation qui sévit dans le village de Kadjuchu en particulier et dans  tout le groupement d’Irhambi en général est une situation inhabituelle pour la population de Katana… Acceptez que nous vous disions que ceux qui étranglent les gens à Kadjuchu, qui mutilent les sexes des enfants, qui tuent, qui violent, bref qui insécurisent la population de Kadjuchu sont bel et bien des enfants de Kadjuchu poussés par la recherche d’argent, et l’implication de l’un des deux chefs de village n’est pas à négliger’’, indique ce cahier des charges.

 

A travers ce document signé conjointement par Bahati Muhubiri du bureau de coordination et Innocent Muhiganya de la NDSCI, tous du noyau d’Irhambi Katana, ils exigent la suspension de ces deux chefs car selon eux, la présence de deux bureaux dirigés par deux personnes différentes créée une confusion au sein de la population.

‘’ Exigeons la suspension des tous les deux chefs de village qui se battent pour le pouvoir en sacrifiant des paisibles innocents et le passage aux élections d’un nouveau chef de ce village qui sera neutre et provenant des élections de la population’’, renseignent ces structures de la société civile.

Signalons que le village de Kadjuchu a déjà fait plus de 5 mois avec deux chefs à la tête du village. L’un nommé par l’administrateur du territoire et l’autre par la chefferie de Kabare. Ces deux autorités coutumières se disputent le leadership de cette entité. Ce qui serait à la base des tueries en répétition à l’aide de la corde communément « Kabanga», enlèvement des enfants mineurs suivies des mutilations de sexes estiment certains défenseurs de droits humains et structures citoyennes de la place.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire