Kabare : des habitants en colère bloquent la circulation à différents endroits sur la route nationale Numéro 2

0

La circulation est perturbée depuis très tôt le matin de ce lundi 24 juin 2019 à différents endroits sur la route nationale Numéro 2 au nord du territoire de Kabare en province du Sud-Kivu.

Selon nos sources sur place, des véhicules qui quittent Bukavu pour Mudaka et Kavumu sont bloqués au niveau de Murhesa par des barricades que des habitants de cette entité ont placé sur la chaussée. Une autre barrière est au niveau de l’entrée du Nganda EFFOPERSO vers INERA dans ce territoire de Kabare.

Ces habitants manifestent contre l’invalidation du député national Jules Basimine, qu’ils disent avoir été invalidé ce dimanche par la cour constitutionnelle en faveur d’un autre candidat.

‘‘La situation a été tendue à partir de 5 heures du matin jusque menant, la route reste barricadée. Toute la population est en chemin à cause du mécontentement suite à l’invalidation de l’honorable élu du territoire de Kabare, le professeur Jules Basimine. On a compris des informations qu’il a été invalidé hier, alors la population en colère s’est mobilisée et a coupé des arbres qu’ils placent sur la route. Depuis Murhesa jusqu’à Kabamba la route n’est pas praticable. Il n’y a pas de véhicule, pas de moto, les gens qui quittent Bukavu sont laissées à partir de Murhesa et marchent à pied jusqu’à Kavumu. C’est donc une souffrance pour la population’’, explique Pascal Batumike, un habitant de Kavumu que nous avons joint sur place.

C’est depuis le weekend dernier que des informations ont circulé sur la toile, faisant état de l’invalidation par la cour constitutionnelle du député national Jules Basimine du parti travailliste de l’AFDC et Alliés au profit de David Mulumeoderhwa du parti ABCE.

Cette initiative vient s’ajouter à plusieurs autres marches qui ont été dernièrement organisées par des habitants de différentes entités, que ce soit dans ce même territoire de Kabare, ou dans d’autres territoires de la province du Sud-Kivu comme à Walungu la semaine dernière, ou même dans plusieurs autres provinces de la RDC, à cause de l’invalidation de certains députés nationaux  par la cour constitutionnelle.

D’aucuns estiment que ces nouvelles invalidations ne devraient pas avoir lieu vu que des discussions ont été menées les jours passées entre le président de la cour constitutionnelle et différents acteurs politiques, voire avec le président de la république Félix Tshisekedi.

A l’issu de leurs échanges, il a été décidé que les juges de cette haute cour devront siéger pour corriger des erreurs matérielles qui seraient commises dans les procédures qui ont conduit à ces arrêts.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire