Journée ville morte: la date du 15 novembre prend des proportions inquiétantes

0

Les mouvements citoyens dont Lucha et Filimbi ont initié une journée ville morte sur l’ensemble du territoire national ce mercredi 15 novembre 2017. Initiative que soutient par ailleurs Felix Tshisekedi.

Au début, l’appel à cette manifestation pacifique n’était lancé que sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, à quelques heures de cette date, l’affaire prend des proportions de plus en plus inquiétantes.

Plusieurs autres mouvements citoyens se sont joints aux Lucha et Filimbi pour la réussite de cette journée. Parmi eux, Debout Congolais Bâtissons (DCB), Telema Ekoki, Compte à rebours et bien d’autres.

Au même moment, des tracts appelant les Congolais à observer la ville morte sont jetés sur les grandes artères de la ville de Kinshasa.

Du coup, la psychose a déjà atteint la population. Tous les rendez-vous de mercredi sont reportés à jeudi. Aucun commerçant ne veut prendre le risque d’ouvrir son commerce. Dans cette ambiance de peur, les parents se passent des coups de fil pour garder leurs enfants à la maison, plutôt que de les envoyer à l’école.

A Goma, les initiateurs de la ville morte demandent clairement aux élèves de rester chez eux, et aux travailleurs de ne pas se rendre aux bureaux.

Journée ville morte: la date du 15 novembre prend des proportions inquiétantes

Appel pour la mobilisation par la Lucha à Goma. (© Lucha, Twitter)

A Kinshasa, la ville morte coïncide avec des affrontements entre les étudiants de l’Ista et la police, suite à l’augmentation des frais académiques. De même, avec la tension sociale due au déguerpissement des occupants du site surnommé Pakadjuma, par des hommes en uniforme, sur ordre, semble-t-il, de l’Onatra.

Des partis politiques ont profité de l’occasion pour demander à leurs militants de se joindre aux mouvements citoyens pour dire « non » au calendrier électoral publié le 5 novembre dernier par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Or, pour les mouvements citoyens, il question de manifester jusqu’au départ de Joseph Kabila.

Soutient de Felix Tshisekedi à cette initiative

Journée ville morte: la date du 15 novembre prend des proportions inquiétantes

Le président du Rassemblement et secrétaire général adjoint de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) vient d’apporter son soutien à la journée ville morte décrétée par les « Mouvements Citoyens » ce mercredi 15 novembre à Kinshasa.

A l’issue d’une réunion de sa plate-forme politique, le des forces politiques et sociales acquises au changement, ce mardi 14 novembre à Limete, Félix Tshisekedi a appelé toute la population et les partis politiques membres du Rassemblement à soutenir les actions pacifiques déclenchées par ces organisations pour obtenir le départ de Joseph Kabila.

Il a, enfin, souligné que ces manifestations visent à barrer la route à l’instauration d’une nouvelle dictature en RDC.
Félix Tshisekedi a demandé à la population de braver la peur pour mettre en application l’article 64 de la Constitution.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire