Journée mondiale de lavage des mains: des journalistes sensibilisés aux risques de contraction des microbes

0

La coordination du programme Village assaini a organisé, le 11 octobre, à Kinshasa un briefing au profit des membres du Réseau des journalistes amis de l’enfant.

L’objectif de la rencontre était d’apporter des informations liées à la Journée mondiale de lavage des mains afin que les professionnels des médias puissent être à mesure de sensibiliser la population à ce geste simple mais qui sauve des vies. Dans sa présentation, Marceline Musamba, chargée de communication et promotion de l’hygiène au sein du programme Village assaini, a relevé que les gens ne se lavaient pas correctement leurs mains. « Si tout le monde se lavait correctement les mains, on allait éviter les maladies, surtout les maladies diarrhéiques qui tuent les enfants avant leur cinquième anniversaire », a-t-elle fait savoir. Elle a précisé  que l’objectif de cette journée, dont la onzième édition sera célébrée ce 15 octobre, est de faire la promotion de ce geste, en sensibilisant davantage les personnes à un lavage correct des mains.

Un bon lavage des mains, a rappelé Marceline Musamba, nécessite de l’eau potable, un détergent (savon ou cendre), un effort mécanique, c’est-à-dire se frotter les mains pendant quinze ou vingt secondes et les rincer à l’eau qui coule pour éviter d’attraper les microbes. C’est ainsi, a-t-elle estimé, que sera rompue la chaîne de transmission des maladies. Elle a ajouté que le lavage des mains doit être effectué à tout instannt mais cinq moments sont plus retenir,  à savoir après avoir été aux toilettes, avant de manger ou d’allaiter un enfant, après avoir enlevé la couche d’un enfant et vidé son pot et avant de préparer le repas.

« Le lavage des mains est un élément important, parce qu’il réduit  la moitié de nombre de décès dus à la diarrhée et 25% de nombre de décès dûs aux infections respiratoires aigues », a-t-elle renchéri. Expliquant à l’assistance les techniques de lavage des mains, elle a fait savoir qu’il s’agit de mouiller les mains; d’appliquer le savon ou la cendre; de se frotter les mains et de les sécher à l’air libre.

Auparavant, la directrice de l’hygiène et salubrité publique, coordonnateur national du programme Village assaini, Berthe Banzua, a relevé que le lavage des mains permettait de réduire de 50% de prévalence de maladies  liées aux mains sales. « Nous comptons sur les médias pour que la population soit informée. Libérez les espaces pour la pratique  correcte liée à l’eau et à l’assainissement », a-t-elle exhorté .

Rappelons que la première journée de lavage des mains a été célébrée le 15 octobre 2008.  Le thème international choisi pour cette année est  » Mains  propres, une recette pour la santé » pendant que sur le plan national, le thème est  « Mains propres, zéro microbe, zéro choléra et zéro Ebola ». L’objectif visé est de prolonger et renforcer la campagne en faveur de l’amélioration des pratiques d’hygiène partout dans le monde.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire