Journée mondiale de la science: booster la paix et le développement

0

L’événement, célébré le 10 décembre de chaque année, est bien connu de certains Ponténégrins qui estiment qu’il constitue une meilleure occasion de sensibiliser les nations à ce qu’est la science car elle permet d’atteindre tout développement.

 

Interrogé sur la journée de la science, Biyolo Jean, habitant le quartier OCH dans le premier arrondissement de Pointe-Noire, répond en ces termes : « Pour moi la science s’avère essentielle dans la vie et l’évolution de l’humanité, en ce sens qu’elle est une connaissance relative des phénomènes obéissant à des lois et vérifiée à l’aide des méthodes expérimentales. On peut donc résumer le savoir scientifique à travers trois moments, à savoir l’observation, l’expérimentation et les lois. Ensuite, aucun développement aujourd’hui ne peut se passer de la science, d’où cette même science doit être au service, d’une part de la paix, et d’autre part du bien-être social  ». Pour terminer, il a signifié que «cette journée aide à montrer au grand public en quoi la science a sa place dans la vie quotidienne et à le conduire à s’engager dans les divers débats qui lient la science au développement et à la paix dans le monde ».

Journée mondiale de la science: booster la paix et le développementCélébrée cette année sur le thème : « La science pour une meilleure entente et compréhension globale », cette journée lancée par l’Unesco, en 2001, est une occasion de rappeler le mandat et l’engagement de cette agence onusienne pour la science. Ainsi pour Flavia Schlegel, sous-directrice générale pour les sciences exactes et naturelles à l’Unesco, « l’Unesco et les centres de science et de technologie ont l’opportunité unique de contribuer à la compréhension globale en combinant la durabilité mondiale et l’action locale. Le dialogue entre science, politique et vie quotidienne devrait être constant et multidirectionnel. La durabilité mondiale doit se nourrir des meilleures pratiques et des exemples de réussites ».

Un deuxième Ponténégrin, interrogé sur la relation entre la science et le développement n’a pas hésité de souligner le fait que la science est au développement de toute évolution humaine, car elle a permis à l’homme de sortir de l’obscurantisme et des dogmes pour construire l’avenir et le devenir des peuples. Dans ce même ordre d’idées, Eugène Staley, dans quelques-uns de ses écrits, parle de la recherche dans le domaine des sciences physiques et biologiques qui présente littéralement des milliers d’occasions d’arriver à des résultats profitables aux pays.

Depuis la création de cette journée mondiale de la science au service de la paix et le développement, celle-ci a pu générer les projets concrets et construit des passerelles entre la science et la société. Des partenaires comme les commissions nationales de l’Unesco, des organisations intergouvernementales et non-gouvernementales, des institutions de recherche scientifique, des associations professionnelles, les médias, les écoles et les enseignants en  science se sont engagés, chaque année, pour contribuer à son succès. Cette journée a également généré des projets visant à promouvoir la coopération entre scientifiques vivant dans des régions marquées par des conflits, en l’occurrence la création de l’Organisation scientifique israélo-palestinienne.

Notons que les raisons qui ont conduit à la célébration annuelle de la Journée mondiale de la science trouvent leurs racines dans le besoin d’établir un nouveau contrat social pour la science, qui rende compte de l’importance du rôle que la science et les scientifiques jouent dans la création de sociétés durables, et qui garantisse que les citoyens sont informés des développements en science, et responsabilisés pour prendre part à la science. Pourquoi ne pas affirmer que la science permettra aussi à l’homme d’amortir la « douleur des changements climatiques ? », s’est demandé un troisième Ponténégrin.

 

Légendes et crédits photo : 

Photo archive: Deux jeunes chercheurs au service du développement par la science

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire