Journée des morts à Kinshasa: des vendeurs ambulants envahissent les cimetières

0

Des milliers de personnes sont allées mardi 1er août dans les cimetières de Kinshasa se recueillir sur les tombes de leurs parents, à l’occasion de la célébration de la journée nationale dédiée aux parents vivants ou morts. L’évènement a offert des opportunités aux vendeurs ambulants.

Depuis le matin, le cimetière de la Gombe a été envahi par de nombreuses personnes, venues pour la plupart en familles, se souvenir des leurs devant leurs dernières demeures. A leur arrivée les visiteurs ont été accueillis par des vendeurs ambulants: bouquets de fleurs et vin de palme par-ci, boissons sucrées et alcoolisées par-là. Plus loin, un orchestre folklorique agrémente à sa manière cet événement.

A l’intérieur du cimetière, les services d’assainissement des tombes offerts sont, entre autres, le défrichage, le lavage à l’eau, chaulage ou la peinture, ou tout simplement un coup de balai. Tout se marchande et la concurrence est rude.

Devant les tombes, ici c’est le recueillement, «…le sentiment de tristesse et de désolation. Quand on a perdu un être cher dans la famille, la tristesse ne finit jamais», explique un Kinois.

La même ambiance a prévalu dans plusieurs autres cimetières de la capitale. Sauf que pour le cimetière de Benseke Futi, situé dans l’extrême ouest de ville sur la route nationale N0 1, l’accès au site était payant. Il fallait débourser 1 000 francs congolais (0,70 dollar américain).

L’évènement a par ailleurs occasionné des embouteillages monstres dans la ville.

Source : radiookapi.net

Laisser un commentaire