Jean-Pierre Bemba accueilli par des milliers de personnes à Gemena

0

En République démocratique du Congo, l’opposant Jean-Pierre Bemba, de retour au pays après son acquittement par la CPI le 8 juin dernier, est arrivé à Gemena, son fief, ce samedi 4 août. Il doit se recueillir sur la tombe de son père, avant de quitter la ville dimanche. Plusieurs milliers de personnes avaient fait le déplacement pour l’accueillir. Reportage.

Il est 8h, heure locale. Les rues de Gemena vibrent au rythme de klaxons. Plusieurs centaines de militants du Mouvement de libération du Congo (MLC) se dirigent vers l’aéroport. Sur place, plusieurs regroupements politiques de l’opposition ont fait le déplacement dont l’UNC de Vital Kamerhe et Ensemble pour le changement, de Moise Katumbi.

Rapidement, la police est débordée. Les militants envahissent même le tarmac. Ils sont repoussés jusqu’à environ cinq mètres de l’endroit où l’avion va se poser.

Entre-temps, fanfares, chants et danses traditionnelles occupent les milliers de personnes qui ont fait le déplacement.

L’avion atterrit à 10h30. Scènes de liesse. Bemba ne parvient pas à sortir. Les militants entourent l’avion. Le pilote sort et fait signe aux militants, sans succès. Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC, tente aussi de sortir, mais ne parvient pas.

Finalement, au bout d’une demi-heure de bousculade, Bemba sort, salue ses militants et se dirige, avec sa famille, vers sa résidence, accompagné d’une foule nombreuse.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Le président national du MLC s’est par la suite rendu à la caféière familiale, à environ 5 kilomètres du centre-ville, en vue de s’incliner devant la tombe de son feu père, Jeannot Bemba décédé pendant le fils était en détention à la CPI.

Son père, Jeannot Bemba Salona, était un des riches et grands hommes d’affaires de la RDC, ayant hérité de la nationalisation (dite « zaïrianisation ») de premières années du feu président Mobutu Sesse Seko, des années 70.

Un des rares à avoir tenu le coût, M. Bemba Salona a réussi par la suite à créer des entreprises dont dans l’aviation et à développer entre autres la production caféière et du bois.

Le riche homme d’affaires, patron du patronat congolais, quelque peu proche de M. Mobutu, avait été exproprié en partie à la chute du régime dictatorial de 32 ans par le nouveau pouvoir de Laurent-Désiré Kabila père de l’actuel président.

Mais il a été réhabilité et nommé ministre de l’Economie pendant que son fils Jean-Pierre Bemba était allé en rébellion, en devant même le chef d’une branche, le Mouvement pour la libération du Congo (MLC) muée en parti politique aujourd’hui.

Le père et le fils se sont dès lors brouillés au point que Jean-Pierre écrivait dans un livre (autobiographie) qu’il reniait à sa filiation.

La réconciliation entre les deux s’est faite après l’arrestation en 2009 et la condamnation de Jean-Pierre Bemba à la CPI pour des crimes de guerre et contre l’humanité attribués à ses troupes lors d’une intervention en Centrafrique entre 2002 et 2003.

Aucun programme officiel n’est à ce stade annoncé sur la visite de Jean-Pierre Bemba à Gemena.

A la permanence du MLC comme au centre commercial et d’autres sites, il y a toujours des foules de cadres et militants du parti, ainsi que des membres de famille et habitants des villages environnants.

De nombreuses délégations du MLC du grand Nord-Equateur, ont fait le déplacement de Gemena il y a déjà une semaine.

Pour Eve Bazaiba, c’est un rêve qui s’accomplit.

« La population est venue l’accueillir, c’est tout à fait normal. C’est quelque chose qu’ils attendaient depuis longtemps. La population attendait ; nous tous, nous attendions et ce sont des émotions », se réjouit-elle.

« Le sénateur Bemba revient demain (dimanche) à Kinshasa et repart aussitôt pour Bruxelles après des formalités à l’aéroport international de Ndjili », a déclaré à l’AFP l’un des responsables de son parti, le sénateur Jacques Djoli.

« Son prochain séjour en RDC est prévu en septembre pour prendre part aux travaux du Sénat et pour la suite des activités électorales », a-t-il ajouté.

M. Bemba a été acquitté en juin en appel par la Cour pénale internationale (CPI) qui l’avait condamné en première instance à 18 ans de prison pour des crimes de guerre et contre l’humanité commis par sa milice en Centrafrique en 2002-2003.

Il est toujours poursuivi dans une affaire annexe de subornation de prison pour laquelle le parquet a requis cinq ans de prison.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire