Jean-Paul Moka : « Le Congo n’est pas prêt pour une démocratie » (TRIBUNE)

0

Le Congo n’est pas prêt pour une démocratie*. Le congolais a encore un niveau de compréhension des choses qui est très bas.

Les hommes politiques congolais ne méritent pas du tout d’être appelés hommes politiques. Nos hommes en armes qui vivent comme des clochards avec leurs familles, femmes et enfants; alors qu’ils ont signé pour pouvoir livrer leurs vies en faveur de la protection de notre Nation. Tout cela ne compte pas, parce qu’ils sont considérés moins que rien.

Nos pasteurs n’ont pas le courage. Nos prêtres, dès qu’ils ont été déshabillés, brimés se sont découragés et tiennent, désormais, des discours flous. Nos enseignants impayés, négligés depuis des années n’arrivent même plus à donner une formation académique de crédibilité à nos enfants.

Le prix du carburant ne cesse de monter ; personne ne bouge. On tue nos enfants à l’Université, personne ne bouge. Personne n’est descendu à l’Université de Kinshasa pour marcher avec nos enfants et leur dire : « Nous vous soutenons. » Scandale après scandale, tuerie après tuerie ; massacre après massacre ; mensonge éhonté, machine corrompue ; fichier de la triche avec non pas 16 % de fichier corrompu, mais 24,6 % (ça aussi, je suis sûr qu’on ne vous l’a pas dit).

L’OIF n’est jamais venue, ici à Kinshasa, avec les experts ; ils étaient venus pour avaliser la tricherie, la mascarade. L’Union européenne a fait la même chose ainsi que l’Union africaine et la SADC. Tout cela, pourquoi ? Parce qu’ils ont tous leurs intérêts dans ce jardin d’Eden qui nous appartient et pour lequel nous n’avons pas le droit de profiter, nous et nos enfants, de ce que Dieu nous a, librement, donné.

Je pense qu’il est temps d’arrêter les théories ; il est temps d’arrêter les discours ; il est temps d’arrêter les soi-disant négociations qui n’aboutissent toujours qu’à la même chose ; c’est-à-dire, un morceau de gâteau qui se partage entre copains, entre amis, pendant que le Peuple, lui, continue de crever comme des cancrelats, comme des souris.

Et tout cela, devant les soi-disant élites de ce pays, les intellectuels qui n’ont que des paroles, qui n’ont que des réflexions soi-disant intelligentes. La chose intelligente à faire, maintenant, ce n’est plus de parler mais d’agir. D’agir contre cette machine ; d’agir contre ce fichier ; d’agir contre ce système qui nous opprime ; d’agir contre cette classe politique qui ne cesse de profiter de notre naïveté.

J’ai pris la décision solennelle d’agir. Et, je vous promets, ma main sur la Bible et les yeux dans les yeux que je vais agir. Et, le monde entier saura que j’ai agi et on saura qu’il y a des congolais qui ne sont pas prêts à céder un seul centimètre de leur terre, de leurs biens au profit d’un petit nombre. On saura qu’il y a des congolais qui existent et qui n’ont pas peur de mourir pour leur patrie. Que Dieu bénisse la République démocratique du Congo.

 

*Le Professeur Jean-Paul Moka Ngolo Mpati

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire