Ituri: le Gouverneur Abdallah Penembaka écarté de la gestion de sa province

0

Le Gouverneur de la province de l’Ituri, Jefferson Abdallah Penembaka, désormais ne s’occupera plus de la gestion de la province de l’Ituri sur « décision de la haute hiérarchie », a annoncé une source.

C’est toute l’opinion de Bunia qui a été surprise mercredi 12 décembre dernier, jour de l’arrivée de Monsieur Ramazani Shadary, candidat du FCC à la présidentielle, pour tenir son meeting de campagne, de voir que la délégation pour l’accueillir fut conduite par Pacifique Keta Upar, Vice-Gouverneur de la province de l’Ituri, alors que son titulaire, le Gouverneur Abdallah Pene Mbaka, par ailleurs coordonnateur de la campagne du FCC en province, était bien présent à Bunia.

Par la suite, le Gouverneur, qui se présentait comme malade pour expliquer son absence à l’aéroport pour accueillir le dauphin du chef de l’État, sera aperçu le lendemain dans les environs de Komanda où il rencontrait les équipes de riposte contre l’épidémie d’ebola alors que le candidat du FCC lui était en tournée de campagne dans cette province, notamment à Aru, Mahagi et Djugu.

La haute hiérarchie a jugé utile de le mettre à l’écart de la gestion de sa province en cette période de campagne, annonce une source ayant requis l’anonymat au site lecoqdelest. net. L’intérim sera assuré par Pacifique Keta Upar, le Vice-Gouverneur.

Selon les sources concordantes, cette nouvelle de mise à l’ecart se reprendra par la suite dans la ville de Bunia après le passage du candidat du FCC. « Jefferson Abdallah Penembaka, ne s’occupera plus de la gestion de la province de l’Ituri, la haute hiérarchie a jugé utile de le mettre à l’écart de la gestion de sa province en cette période de campagne », relatera une source.

La cause principale de son remerciement serait la mégestion du dernier public tant dénoncé par la société civile locale, les notables de la province de l’Iturie et d’autres couches politiques. 

Difficile de répondre avec exactitude à cette question puisque d’après certaines sources locales en provenance de l’opposition, la goutte qui aurait  fait déborder le vase, serait l’écrasante mobilisation de LAMUKA à Bunia lors de la visite de campagne du candidat Martin Fayulu. le pouvoir en place ne s’expliquant pas comment et pourquoi le Gouverneur a pu laisser faire une mobilisation d’une telle ampleur s’inscrivant comme une première de toute l’histoire politique de la province.

Mais tous s’accordent pour dire qu’il est même interdit à celui qu’on nomme déja le « Gouverneur sortant » – et qui serait pour le moment à Mambasa – de faire un mouvement sur Bunia, siège des institutions provinciales, jusqu’à l’installation des nouvelles institutions.

Jefferson Abdallah Penembaka, bien que critiqué dans la sphère politique locale, était connu par les uns pour ses convictions et sa détermination à réaliser ses projets. Ancien homme d’affaires, enseignant d’université, il s’est converti en politique en réussissant avec le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie – PPRD – qui lui a valu le fauteuil du Gouverneur de l’actuelle province de l’Ituri en passant par l’époque du commissariat. Il a dirigé cette province, anciennement district depuis son avènement.

Il quitte donc son exécutif en laissant à sa province un bâtiment réhabilité, un stade moderne de football en cours et des infrastructures dans certains secteurs mais était toujours en délicatesse avec son Assemblée Provinciale puisqu’en mai 2017, il fait l’objet d’une motion de défiance, lui reproche le détournement, l’insécurité, le délabrement des infranstructures, etc… La motion se verra rejetée, principalement pour des raisons de vice de procédure.

Par ailleurs, à plusieurs reprise, la société civile de l’Ituri avait invité le président Kabila à diligenter un « audit » sur la gouvernance depuis l’élection d’Abdallah Pene Mbaka à la tête de cette province sur les conditions sociales, économiques de la population qui se sont suffisamment détériorées indiquait les sources sur place. 

A en croire la société civile de l’Ituri, l’argent des contribuables ne profitait pas à la communauté. Même les députés nationaux et provinciaux de l’Ituri avaient, lors du dixième sommet de leur caucus en février 2017, accusait le gouverneur Abdallah Pene Mbaka de mégestion de cette province.

Toutefois cette mise à l’écart, disciplinaire ou pour cause de mégestion, à seulement une semaine des élections provinciales – censées donner à la province un nouveau Gouverneur – ressemble pour certains Ituriens à un simple trompe-l’oeil peu susceptible de produire l’effet escompté car ils la jugent un peu trop tardive et pour des bénéfices électoraux et non dans leurs intérêts. 

A cela, s’ajoutent des questions juridiques quant à savoir s’il s’agit bien d’un fait de destitution ou d’une simple mesure suspensive puisque pour faire partir un Gouverneur élu, il faut obtenir soit sa destitution par une ordonnance du chef de l’État; ou soit sa destitution par l’assemblée provinciale. En l’absence de ces deux procédures, en principe, il ne revient donc pas à quiconque de procéder à une destitution. 

En attendant, en Ituri et particulierèment à Bunia, les rumeurs vont bon trains sur la personne véritablement à la base de cette « mise à l’écart »…

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire