Ituri : la situation sécuritaire est encore précaire à Djugu (notables locaux)

0

La situation sécuritaire est encore précaire dans le territoire de Djugu et nécessite l’implication des autorités politiques et administratives, ont constaté des notables de l’Ituri, regroupés au sein de l’Union des associations pour le développement de l’Ituri (UNADI). Dans une interview accordée mardi 15 mai à Radio Okapi, la présidente de cette structure, Claudine Nzeni, fustige des actes de provocation et d’enlèvement dans plusieurs localités en territoire de Djugu.

« Il y a des cas de tueries dans certains coins, des kidnappings. Ça n’avance à rien. Hier j’ai reçu un message à Ngongo. Ça n’avance à rien. Nous disons : ‘trop c’est trop’ », a dénoncé Claudine Nzeni.

Elle recommande à la population de ne pas céder à des manipulations faites par des tireurs de ficelles qui veulent, selon elle, replonger l’Ituri dans une guerre interethnique.

« Il faudrait que les gens comprennent que l’Ituri n’a plus besoin de ces atrocités que nous avons vécu durant 5 ans. D’ici 1999, jusqu’à 2003, voire au début de l’année 2004, nous étions dans une situation très déplorable. Qui voudra que l’Ituri retombe dans cette situation ? » , se demande Claudine Nzeni.

Samedi 12 mai dernier, plusieurs notables et députés de l’Ituri ont accusé certains membres des communautés Hema et Lendu de se livrer à des actes de provocation susceptible d’alimenter et relancer les violences à Djugu.

Ils ont rapporté qu’un commerçant a été kidnappé sur le tronçon Mongwalu-Lopa par des inconnus et est depuis porté disparu.

Le territoire de Djugu a été le théâtre des violences depuis le mois de janvier 2018, provoquant notamment des tueries et des déplacements de la population vers des territoires voisins. Après un moment d’accalmie, le gouverneur Abdallah Pene Mbaka avait invité tous les déplacés à regagner Djugu. Une première vague est rentrée, mais la société civile a indiqué que le calme n’était pas encore totalement rétabli à cause de l’absence des Forces armées de la RDC.
 

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire