ITIE-Cémac : des partenaires soutiennent l’initiative des journalistes pour la transparence

0

Les médias de la zone Cémac entendent jouer pleinement leur partition dans la transparence et la bonne gouvernance des industries extractives au sein de l’espace communautaire. Un engagement appuyé lors d’une rencontre régionale, le 8 juin dernier à Malabo, par la Commission de la Cémac et le partenaire allemand de GIZ-Remap.

ITIE-Cémac :  des partenaires soutiennent l’initiative des journalistes pour la transparenceLa capitale équato-guinéenne, Malabo, a accueilli du 6 au 9 juin 2017 un atelier régional de formation des Organisations de la société civile du Gabon et de la Guinée, couplé avec la rencontre des membres du réseau des journalistes de l’Afrique centrale pour la gouvernance dans la zone Cémac.

L’objectif de la rencontre entre la commission de la Cémac et les professionnels des médias des six pays membres de la zone était de présenter aux partenaires de la commission de la Cémac le bien-fondé de l’engagement de ces médias en vue d’une forte implication des différentes parties pour promouvoir la bonne gouvernance et le partage des revenus issus de l’exploitation des ressources pétrolières et minières.

Dans les mois à venir, ces journalistes organisés en réseau vont tenter de faire boucher les choses dans le bon sens. Des supports d’information et de grands  reportages seront réalisés afin de sensibiliser les populations locales à la chaîne de valeur et aux enjeux environnementaux des industries extractives ; de renforcer les capacités des médias locaux ; de promouvoir la visibilité des activités de la commission de la Cémac en matière de gouvernance des industries extractives…      

David Yingra, directeur de la communication à la commission de la Cémac, le réseautage des journalistes du Cameroun, de la Centrafrique, du Congo, du Gabon, de la Guinée Equatoriale et du Tchad, vient à point nommé pour accompagner la commission dans la mise en œuvre de ses réformes en matière de bonne gouvernance et de projets intégrateurs.

 « La constitution du réseau est un pas important dans le cadre de l’intégration de notre sous-région, c’est un outil indispensable de promotion des idéaux de l’intégration de la sous-région et de développement des Etats membres. », saluait David Yingra à l’issue de la rencontre, promettant appuis et accompagnements de la commission.

Le réseau des journalistes d’Afrique centrale pour la bonne gouvernance des matières premières (Rejac-Cémac) peut aussi compter sur le soutien de l’agence de coopération allemande (GIZ), à travers le Projet de renforcement de la gouvernance des matières premières en Afrique centrale (GIZ-Remap).

Il est très important de renforcer les capacités des professionnels des médias, estime Uwe Michael Neumann, conseiller technique principal du projet GIZ-Remap, ce qui permettra d’après lui d’assurer la visibilité de la zone Cémac et de faire connaître ses grands projets de développement économique régional.

« On va continuer de travailler avec le réseau des journalistes. Je suis optimiste qu’il y aura après le Remap, d’autres bailleurs de fonds qui vont s’intéresser au travail du réseau », a rassuré Uwe Michael Neumann lors des échanges à Malabo. Rassurant lui aussi, le président du réseau, Laudes Martial Mbon, situe la prochaine étape en termes de structuration du réseau et de mobilisation des autres médias de la région et des partenaires.

Légendes et crédits photo : 

Photo de famille

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire