Irlande : des restes de bébés exhumés dans un ancien foyer catholique

0

Le gouvernement irlandais a annoncé mardi avoir autorisé l’exhumation des restes de bébés enterrés dans une fosse commune sur le site d’un ancien foyer catholique de mères célibataires en Irlande afin de leur donner une sépulture « digne ».

Une quantité importante de restes de bébés avait été découverte durant des excavations, menées en 2016 et 2017, dans l’ancien foyer St Mary des soeurs du Bon Secours à Tuam, dans l’ouest de l’Irlande.  

« Je suis résolue à faire en sorte que tous les enfants enterrés dans ce site puissent avoir une inhumation digne et respectueuse », a dit la ministre irlandaise de l’Enfance, Katherine Zappone, dans un communiqué.  

« Ce n’est qu’en agissant de la bonne matière maintenant que nous pouvons réellement démontrer notre compassion et notre engagement à oeuvrer en faveur de la justice, de la vérité et de la cicatrisation de ce qui s’est passé autrefois », a-t-elle ajouté.  

Durant la visite du pape François en Irlande en août, les « bébés de Tuam » avaient été érigés en symboles des abus de l’église catholique en Irlande par des manifestants.  

Outre ces inhumations, la commission officielle chargée d’enquêter sur cette affaire tentera d’identifier les bébés, et des dispositions seront prises pour préserver leur mémoire sur le site.  

Le gouvernement avait mis sur pied cette commission en 2014 à la suite des révélations d’une historienne, Catherine Corless. Celle-ci avait étudié les avis de décès de 797 enfants, des bébés pour la plupart, décédés dans ce foyer, mais n’avait trouvé qu’une seule tombe correspondante dans le cimetière local.

L’historienne en avait conclu que les bébés, dont la plupart sont morts de malnutrition et de maladies infectieuses comme la tuberculose selon les archives du foyer, avaient été enterrés dans une fosse sur place et privés de sépulture chrétienne.

Les excavations ont révélé l’existence d’une crypte de vingt chambres, dont au moins dix-sept contenaient des restes humains. Huit autres zones nécessitant une enquête plus poussée ont également été identifiés, selon le gouvernement irlandais.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire