Investissements énergétiques : 2016 marque une année record pour l’énergie propre

0

Sa part a atteint 43 % du total des investissements enregistrés dans le secteur énergétique au cours de la période sous examen, a noté l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Cette tendance est loin de refléter la situation générale marquée plutôt par un recul de 12 % des investissements globaux dans l’énergie.

L’AIE a annoncé un recul à 1 718 milliards de dollars américains USD des investissements globaux dans le secteur stratégique de l’énergie. Il s’agit d’une tendance observée pour la deuxième année consécutive. Pour autant, la bonne nouvelle est l’intérêt croissant porté par les investisseurs sur les énergies propres. Malgré le contexte général de recul, ce sous-secteur énergétique s’est démarqué une nouvelle fois en atteignant cette fois un niveau record au cours de l’année 2016.Cette remontée s’explique surtout par le recul de 38 % des investissements en capital dans le pétrole et le gaz. Certainement, la crise qu’enregistre le sous-secteur a influé finalement sur la décision finale  d’investissement.

En effet, le pétrole et le gaz ont représenté seulement les 2/5e des investissements énergétiques mondiaux enregistrés au 31 décembre 2016. Cette analyse semble tenir la route parce qu’un indice ne trompe pas. On parle d’un niveau record d’investissements dans l’énergie propre calculé sur la base de la place par rapport aux investissements globaux du secteur énergétique. Mais si l’on tient compte de la tendance des 5 dernières années, les investissements dans les énergies renouvelables ont enregistré malgré tout un recul de quelque 3 %. Cependant, les fonds de l’AIE octroyés au cours de 2016 ont permis d’ajouter 35 % d’énergie propre supplémentaire.

L’un des éléments ayant contribué à la percée des investissements dans les énergies propres est la baisse des coûts et l’amélioration des technologies dans plusieurs domaines, dont le solaire photovoltaïque et l’éolien. Dans l’actuelle configuration énergétique, un pays se démarque. La Chine, c’est d’elle qu’il s’agit, a accueilli plus de la moitié des investissements mondiaux en matière d’efficacité énergétique, dans le domaine du bâtiment principalement. Aujourd’hui, l’empire du milieu est le premier investisseur mondial dans l’énergie, suivi des États-Unis d’Amérique et de l’inde. Elle vient même devant l’Europe.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire