Investissement minier: des entreprises zimbabwéennes concluent des partenariats de près de trois millions de dollars

0

Sous la coordination de Zimtrade, l’organisation nationale de développement et de promotion du commerce du Zimbabwe, dix sociétés de ce pays ont participé au DRC Mining qui s’est déroulé à Lubumbashi, du 13 au 15 juin.

 

Les entreprises zimbabwéennes, indique le journal « The Herald », ont conclu des accords avec des sociétés opérant en République démocratique du Congo (RDC) telles que Tenke Fungurume, Ivanhoe Mines Ltd, Kibali Gold Mine et la Gécamines. Selon le journal, le marché de la RDC est connu pour être risqué et difficile à pénétrer sur le plan logistique. Cependant, les entreprises zimbabwéennes ont découvert qu’il s’agit d’un marché avec un énorme potentiel qui l’emporte peut-être sur les risques, en particulier, la province du Katanga et la ville de Lubumbashi, décrite comme un endroit paisible et stable pour effectuer des affaires. «En dépit de sa réputation d’instabilité et de pandémie, en particulier le virus d’Ebola, la RDC attire beaucoup de ressortissants étrangers qui peuvent voir un grand potentiel d’affaires dans le pays. Au cours de notre visite à Lubumbashi, nous ne nous sommes jamais sentis en danger et les Zimbabwéens présents ont identifié de grandes opportunités d’affaires », a déclaré Renwick Wachenyuka, directeur intérimaire de la promotion des exportations de ZimTrade.

Les entreprises zimbabwéennes participantes ont également visité la mine Tenge Fungurume qui abrite l’une des plus grandes réserves de cuivre et de cobalt connues au monde ainsi que la mine Ivanhoe où elles ont établi des contacts avec des employés clés du secteur minier en RDC, indique-t-on.

«Notre participation et nos visites dans les principales mines de RDC nous ont ouvert les yeux, nous n’étions pas sûrs du marché mais il était assez surprenant et impressionnant de constater que la RDC a beaucoup de potentiel. En outre, les Congolais semblent avoir un faible pour le Zimbabwe et ont été ravis de voir une délégation zimbabwéenne à l’expo pour la première fois.Nous apprécions le soutien de ZimTrade et du consulat à Lubumbashi et nous sommes impatients de faire des affaires », a déclaré  Michael Sullivan, directeur de Zimbabwe Valves, cité par « The Herlad ».

Accord d’option pour Malemba Nkulu

Le 7 juillet, indique l’agence Ecofin, la compagnie minière Prospect Resources, active au Zimbabwe sur le lithium d’Arcadia, avait déclaré avoir conclu avec J3 Mining un accord d’option pour acquérir jusqu’à 75% de participation dans le projet de lithium et cuivre-cobalt Malemba Nkulu en RDC. La transaction est assujettie à une période gratuite de diligence de quatre-vingt-dix jours qui expire le 25 septembre. Les actifs concernés, indique l’agence Ecofin, sont deux permis d’exploitation de petites mines couvrant environ 455 km² dans le district de Manono, environ 400 km au nord-est de Lubumbashi, dans le sud-est de la RDC. Hugh Warner, président exécutif de Prospect resources, a déclaré que l’acquisition d’un autre grand projet, potentiellement riche en lithium et en cobalt, correspond au profil de la compagnie qui s’intéresse aux métaux utilisés dans le secteur de l’énergie. «Notre équipe a examiné de nombreux projets de cobalt et de lithium en RDC au cours des douze derniers mois. Nous avons hâte d’aller sur le terrain pour commencer l’exploration à Malemba Nkulu », a-t-il déclaré, cité par Ecofin.

RDC : un marché lucratif pour le Zimbabwe

En 2016, rappelle-t-on, ZimTrade a mené une étude de marché en RDC et découvert un bon potentiel pour le commerce entre le Zimbabwe et la RDC. Avec une population d’environ quatre-vingt-quatre millions d’habitants, des ressources inexploitées et des perspectives de croissance dans des domaines tels que l’agriculture, l’exploitation minière, l’industrie pharmaceutique, la fabrication, l’ingénierie et le tourisme, la RDC se révèle être un marché lucratif pour les entreprises zimbabwéennes. Les deux pays qui entretiennent actuellement de bonnes relations politiques sont également membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe et du Marché commun de l’Afrique orientale et australe qui assurent des conditions commerciales favorables à leurs entreprises.

Légendes et crédits photo : 

Photos 1 et 2: Deux sites miniers

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire